Mardi 17 septembre 2019 | Dernière mise à jour 11:47

Caraïbes Puni par Washington, Cuba se serre la ceinture

Visé par des sanctions américaines, Cuba manque d'essence et a annoncé mercredi des mesures d'économie.

Le président cubain Miguel Diaz-Canel.

Le président cubain Miguel Diaz-Canel. Image: AFP

Cuba dénonce un blocage des comptes Twitter de ses médias officiels

Le gouvernement cubain a dénoncé mercredi la suspension de plusieurs comptes Twitter de médias officiels, au moment-même où le président Miguel Diaz-Canel s'exprimait en direct à la télévision pour évoquer les pénuries d'essence dans l'île.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Réduction de l'activité et du transport public, probables coupures électriques programmées: le président cubain Miguel Diaz-Canel a reconnu mercredi que son pays manque d'essence en raison des sanctions américaines, ce qui va obliger la population à des mesures d'économies dans les prochaines semaines.

«Entre hier (mardi) et le 14 septembre (samedi) il n'y a pas d'entrée de carburant» sur l'île, a prévenu le président socialiste, qui intervenait en direct à la télévision d'Etat. Un navire pétrolier effectuera une livraison samedi puis d'autres «à la fin du mois». «En octobre nous reviendrons à une situation relativement normale», a-t-il promis.

Pour La Havane, le coupable de cette situation est Washington, qui n'a cessé ces derniers mois de renforcer son embargo, en vigueur depuis 1962, afin de forcer Cuba à renoncer à son soutien au gouvernement vénézuélien de Nicolas Maduro.

En particulier, le Trésor américain a sanctionné à plusieurs reprises des bateaux transportant vers l'île du pétrole du Venezuela, principal fournisseur de brut de Cuba. Ce climat répressif a découragé d'autres navires d'effectuer des livraisons vers La Havane, a reconnu le président Diaz-Canel. «Les Etats-Unis veulent nous couper les vivres pour nous arracher des concessions politiques», a-t-il dénoncé. Mais «ici, personne ne se rend (...). Ces temps-ci, c'est la patrie ou la mort», a-t-il martelé.

«Pas en Période spéciale»

Ces derniers jours, de nombreux habitants avaient signalé une situation chaotique, dans les rues de La Havane notamment, avec très peu de bus et de taxis en circulation. Le pays, en crise économique, souffre déjà depuis des mois de pénuries de certains aliments dans les supermarchés.

Cuba produit la quasi-totalité de son électricité avec du pétrole, mais le chef de l'Etat a assuré mercredi que la production locale de brut permettait de couvrir «près de 40% de la consommation» de carburant, «en incluant la production électrique» également. «La situation actuelle est conjoncturelle et simplement énergétique», a tenu à rassurer le président, avant d'affirmer: «Nous ne sommes pas en Période spéciale».

La Période spéciale désigne la grave crise économique traversée par Cuba dans les années 1990, après la chute de l'URSS qui était son principal soutien financier. Elle est de triste mémoire pour une grande partie de la population : brusquement privé de ce «grand frère» qui accaparait 85% de son commerce extérieur, le pays s'était retrouvé à l'arrêt, avec des pénuries de carburant et d'aliments, ce qui avait entraîné l'apparition de maladies incurables comme la polynévrite, causée par la malnutrition, et l'exode de 45'000 habitants à l'été 1994.

Aujourd'hui, «nous sommes plus forts qu'à l'époque», a assuré mercredi Miguel Diaz-Canel, notamment car l'île a diversifié son économie et compte désormais l'Union européenne comme principal partenaire commercial.

Horaires adaptés, trains supprimés

Mais, face à ce manque d'essence, «il faut penser et agir différemment», a-t-il dit, appelant à la «créativité» et aux «mesures efficaces (d'économie) de la Période spéciale», comme l'adaptation des horaires de travail pour éviter les heures de pointe dans les transports et la consommation d'électricité. Dans l'agriculture, l'«usage de la traction animale» sera privilégié.

Il a promis qu'il n'y aurait pas de coupures électriques programmées jusqu'à dimanche, et qu'ensuite, s'il devait y en avoir, elles seraient annoncées suffisamment à l'avance. «Nous allons ajuster les niveaux d'activité économique», a annoncé M. Diaz-Canel, appelant aussi à un «usage efficace des moyens de transport public».

«Les activités qui consomment beaucoup d'énergie seront réduites et, dans certains cas, arrêtées», a précisé le ministre de l'Economie Alejandro Gil Fernandez, présent aux côtés du président. Mais il a promis de tout faire pour que cela n'affecte pas la croissance du pays: «Nous travaillons pour que les problèmes d'énergie soient minimaux et que cela ne détériore pas le PIB».

Le manque de carburant touchera principalement la distribution de marchandises, le transport public et de travailleurs, ainsi que la production d'électricité, avec la priorité donnée aux secteurs les plus importants. Le ministre des Transports Eduardo Rodriguez, également présent, a ainsi précisé que moins de trains circuleraient dans l'île, mais que les opérations portuaires et aéroportuaires seraient assurées. (afp/nxp)

Créé: 12.09.2019, 02h01

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.