Dimanche 31 mai 2020 | Dernière mise à jour 23:43

Entraînement militaire Le Qatar achète des Pilatus pour 600 millions

L’armée de l’air du Qatar a commandé au constructeur aéronautique nidwaldien Pilatus un système complet d’entraînement PC- 21, pour plus de 600 millions de francs.

Le PC-21, un turbopropulseur biplace, est destiné à la formation des pilotes militaires de la nouvelle académie aéronautique qatarie.

Le PC-21, un turbopropulseur biplace, est destiné à la formation des pilotes militaires de la nouvelle académie aéronautique qatarie. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le contrat comprend notamment la vente de 24 avions militaires non armés. Cette commande est actuellement examinée par les autorités suisses.

Il inclut aussi des simulateurs, ainsi qu’un soutien logistique et d’entretien, a indiqué lundi Pilatus dans un communiqué. L’armée quatarie s’est décidé pour le système PC-21 du constructeur suisse, après une «évaluation extrêmement exigeante et détaillée», affirme le texte.

Les PC-21 serviront à former les étudiants de la toute nouvelle académie de pilotes militaires de l’émirat. La livraison des avions est prévue pour mi-2014 et l’entraînement devrait commencer en 2015. Pilatus offrira également un suivi des vols sur place.

Grâce à ce contrat et à d’autres gros mandats que Pilatus a décrochés cette année, le constructeur prévoit de créer 400 nouveaux emplois en Suisse, ajoute-t-il. L’entreprise basée à Stans a vendu en mai 75 PC-7 MkII à l’Inde. Un jour plus tard, elle signait la plus grosse commande de son histoire, soit la vente de 55 avions d’entraînement PC-21 à l’Arabie Saoudite.

Pas encore de feu vert

Selon le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO), les autorités fédérales n’ont pour l’heure pris aucune décision en ce qui concerne l’autorisation de livraison de ces avions.

Le Conseil fédéral a certes approuvé en avril 2011 l’exportation de 12 avions d’entraînement non armés de type PC-21 vers le Qatar, mais Pilatus a déposé une requête actualisée la semaine dernière. Cette demande est actuellement examinée par le groupe de contrôle des exportations responsable, a expliqué la porte-parole du SECO Marie Avet.

Une autorisation peut être refusée si le pays de destination a été placé sous embargo international afin d’empêcher la livraison de marchandises en lien avec des armes de destruction massive ou s’il menace la stabilité régionale ou mondiale. Le respect des droits de l’homme pèse également dans la balance.

Les avions d’entraînement ne sont pas concernés par la loi sur le matériel de guerre car, n’étant pas armés, ils sont considérés comme du matériel militaire particulier, a précisé le SECO.

Avions faciles à armer

Le Groupe pour une Suisse sans Armée (GSsA) est lui monté au front contre la nouvelle commande, demandant dans un communiqué que l’armement suisse cesse de rallumer la «poudrière dans l’espace arabique».

Les «constantes et sérieuses violations des droits de l’homme au Qatar», ainsi que la répression contre toute opposition, font craindre que le matériel livré puisse être utilisé à tout moment contre la population civile, note-t-il.

«Des avions militaires d’entraînement peuvent être armés sans problème et servent à former les pilotes d’avions de combats», dénonce aussi le secrétaire du GSsA Stefan Dietiker, cité dans le communiqué. Que la Suisse soit le seul pays d’Europe occidentale à ne pas classer les avions militaires d’entraînement comme du matériel de guerre est scandaleux, estime-t-il. (ats/nxp)

Créé: 23.07.2012, 17h49

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.