Mercredi 1 avril 2020 | Dernière mise à jour 07:16

Notation Référendum: S&P abaisse la note de la Grèce

L'agence Standard and Poor's estime que la décision d'Athènes de recourir à un référendum est un mauvais signal.

Photo d'illustration - Le referendum en Grèce est le signal que la Grèce privilégie «la politique intérieure au détriment de la stabilité économique» selon S&P.

Photo d'illustration - Le referendum en Grèce est le signal que la Grèce privilégie «la politique intérieure au détriment de la stabilité économique» selon S&P. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'agence d'évaluation financière Standard and Poor's (SP) a abaissé lundi 29 juin d'un cran la note de la Grèce à «CCC-», estimant que la décision d'Athènes de recourir à un référendum était un mauvais signal pour la «stabilité économique» du pays.

«La décision de la Grèce d'organiser un référendum sur la proposition des créanciers est un signe supplémentaire que le gouvernement Tsipras privilégiera la politique intérieure au détriment de la stabilité économique et financière (et) du paiement de la dette» détenue par les investisseurs privés, a estimé l'agence dans un communiqué.

50% de risque de Grexit

Le gouvernement grec a annoncé samedi l'organisation d'un référendum le 5 juillet sur la poursuite du plan d'aide international, provoquant la rupture des négociations avec les créanciers du pays (FMI, Commission européenne, Banque centrale européenne).

S&P évalue à «50%» les risques de voir la Grèce quitter la zone euro et assure que sans «évolution favorable de la situation», le pays fera «inévitablement» défaut sur sa dette détenue par le secteur privé «dans les six mois».

Reléguée à «CCC-», la note de la Grèce n'est formellement plus qu'à quelques crans du défaut de paiement général.

Défaut sur sa dette vis-à-vis du FMI

S&P a assorti la nouvelle note d'une perspective négative, ajoutant qu'elle allait la dégrader de nouveau dans les «six prochains mois» en cas par exemple de manquement d'une échéance vis-à-vis des créanciers privés.

La note sera alors reléguée à «SD» (défaut sélectif), précise l'agence de notation.

La Grèce risque par ailleurs de faire défaut sur sa dette vis-à-vis du FMI mardi mais, dans leurs évaluations, les agences de notation ne prennent en compte que le risque entourant les obligations détenus par le secteur privé. (afp/nxp)

Créé: 29.06.2015, 21h11

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.