Dimanche 7 juin 2020 | Dernière mise à jour 08:12

Suisse Rentabilité en net repli pour TX Group en 2019

Le groupe de médias zurichois, qui contrôle notamment l'éditeur Tamedia, éditeur de ce journal, a dégagé un bénéfice net de 97,8 millions de francs, en baisse d'un quart sur un an.

L'entrée de TX Group à Zurich.

L'entrée de TX Group à Zurich. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Etoffant ses revenus en dépit de la poursuite du repli des recettes publicitaires, TX Group n'en a pas moins vu sa rentabilité chuter l'an dernier. Le groupe de médias zurichois, qui contrôle notamment l'éditeur Tamedia, a dégagé un bénéfice net de 97,8 millions de francs, soit près d'un quart de moins (-24,5%) qu'un an auparavant.

Le résultat d'exploitation avant intérêts et impôts (Ebit) s'est pour sa part contracté encore plus vigoureusement soit de près de moitié (-46,5%) à 70,4 millions de francs, indique mardi le groupe établi à Zurich. La marge correspondante a dégringolé à 6,5%, contre 13% douze mois auparavant.

TX Group explique la chute de sa rentabilité du fait d'investissements ciblés dans le développement des places de marché numériques et dans la transformation des médias payants. La performance a aussi été affectée par le recul du marché de la publicité imprimée ainsi que par des dépréciations et amortissements plus élevés sur les sociétés acquises.

Ces effets ont pesé à hauteur de 85 millions de francs sur l'Ebit. Le bénéfice net du groupe a aussi tiré profit de l'apport des cessions des participations détenues dans Localsearch et dans Starticket, soit des montants respectifs de 18,7 et 7,2 millions de francs.

Revenus en baisse hors acquisitions

Les revenus ont augmenté de 6,8% à 1,08 milliard de francs. La hausse n'est toutefois due qu'aux seules acquisitions, dont notamment celle du spécialiste de la télévision numérique Zattoo Group, ainsi que les rachats antérieurs de Basler Zeitung, Goldbach Group et Neo Advertising. Le chiffre d'affaires de ces dernières entreprises a été consolidé sur une année entière l'an passé. Hors acquisitions, les recettes se sont tassées de 5%.

«Le résultat de l'exercice 2019 ne répond pas à nos attentes», écrit le président du conseil d'administration de TX Group, Pietro Supino, dans le rapport annuel de l'entreprise contrôlée par la famille Coninx. Par conséquent, le groupe propose de réduire le dividende versé au titre de l'exercice sous revue d'un franc à 3,50 francs par action.

Les tendances existantes sur le marché de la publicité en direction des GAFA (Google, Amazon, Facebook et Apple) se sont accélérées, a observé le directeur général, Christoph Tonini.

Dans ce contexte, le segment Médias payants est resté sous pression l'an dernier. Les recettes, une nouvelle fois sous le coup de la baisse des entrées publicitaires pour les journaux et magazines imprimés, se sont contractées de 3,9% à 512,9 millions de francs. L'Ebitda s'est dégradé de 11,8% à 43,9 millions, la marge correspondante s'établissant à 8%.

Nouvelles économies en vue

L'unité Médias pendulaires et Commercialisation a quant à elle affiché des revenus en forte hausse de 24,9% à 293,7 millions de francs, conséquence de la consolidation du spécialiste de la publicité Goldbach sur l'ensemble de l'exercice. L'Ebitda s'est étoffé, passant de 60 à 74 millions, la marge afférente se maintenant à 24,6%.

Les activités sur internet, notamment les plateformes homegate.ch, jobcloud.ch, Ricardo.ch, tutti.ch ainsi que doodle et Zattoo, regroupées dans la division Places de marché et Participations, ont vu leur Ebitda diminuer à 84 millions de francs, contre 105 millions douze mois auparavant. Le chiffre d'affaires a en revanche augmenté de 13,4% à 272,9 millions.

Les offres numériques du groupe ont contribué à plus de la moitié (51%) des revenus de TX Group, contre 43% en 2018. Elles ont à elles seules générés 84% de l'Ebit ajusté de l'entreprise.

Après un exercice difficile, l'ex-Tamedia, qui a changé de raison sociale l'an dernier pour celle de TX Group, va passer en revue ses coûts. L'entreprise zurichoise entend réaliser des économies de 20% ces trois prochaines années. Chaque secteur d'activité définira ses objectifs en la matière. Christoph Tonini n'a pas caché lors d'une conférence téléphonique que la pression la plus forte concerne l'unité des médias payants.

Publicité extérieure

L'augmentation des abonnements numériques reste insuffisantes selon Christoph Tonini. TX Group entend se donner un nouvel élan en la matière dès l'été prochain avec une nouvelle formule, permettant pour un prix de 15 francs par mois d'utiliser les sites et applications sur trois appareils différents. En payant un supplément, l'offre est étendue à 10 appareils et dénuée de publicité.

TX Group entend à l'avenir développer ses activités dans la publicité extérieure, après l'acquisition de Neo Advertising. L'entreprise veut croître dans le domaine de l'affichage de manière organique ainsi que via des acquisitions. TX Group serait à ce titre preneur si Clearchannel souhaitait vendre des activités helvétiques, a dit Christoph Tonini.

A la Bourse, l'action TX Group fait partie des gros perdants du jour, avec un recul de 5,8% à 87,0 francs, dans un SPI en baisse de 0,19%. (ats/nxp)

Créé: 10.03.2020, 18h31

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.