Samedi 4 avril 2020 | Dernière mise à jour 13:34

Suisse Les réservations chutent, Swiss tire la langue

Une suspension temporaire complète des opérations aériennes ne peut être exclue. Le spectre du grounding de son prédécesseur Swissair en 2001, plane. Mais tout n'est pas encore perdu.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La compagnie aérienne Swiss a indiqué jeudi faire face actuellement à des pertes massives de recettes, en raison de l'impact du coronavirus sur le secteur du transport aérien. La société, filiale de l'allemand Lufthansa, se dit incapable de formuler des perspectives pour cette année et a introduit le chômage partiel.

«Compte-tenu de la chute spectaculaire des réservations, ces dernières semaines, due à l'augmentation des restrictions de voyage et aux fermetures de frontières, Swiss subit cette année une perte de revenu considérable», a indiqué la compagnie nationale dans un communiqué, sans chiffrer cette perte de recettes.

Swiss a rappelé avoir dû réduire dernièrement de plus de 80% la fréquence de ses vols, au fur et à mesure de la propagation du Covid-19. Plus de deux-tiers de la flotte a déjà été retirée du service.

Si la situation venait à se dégrader, avec notamment des interdictions de vol supplémentaires, «une suspension temporaire complète des opérations aériennes ne peut être exclue», renvoyant au «grounding» de son prédécesseur Swissair en 2001.

Pas de raisons structurelles

Le directeur général de Swiss, Thomas Klür, a cependant tenu à nuancer la situation. «Ce type de suspension temporaire des opérations aériennes n'est toutefois pas motivé par des raisons structurelles», a-t-il souligné.

«Swiss est une grande compagnie suisse, saine et robuste, qui jouit d'une position de marché forte au sein du groupe Lufthansa», a insisté le patron, cité dans le communiqué.

Pour faire face à la situation, Swiss a engagé des mesures d'économie pour préserver ses liquidités, avec un gel des embauches, un report du paiement de composantes salariales, une renonciation partielle aux salaires des dirigeants et un arrêt des projets non essentiels à l'exploitation.

La compagnie aérienne va également introduire le chômage partiel dans les prochains jours. «Il est important que des liquidités soient rapidement mises à notre disposition et que soient pris des engagements pour d'autres mesures telles que des garanties publiques ou des prêts relais qui pourront être remboursés après la crise», a souligné le patron de Swiss.

Dans ce contexte tendu, la direction s'est déclarée dans l'impossibilité d'émettre des prévisions pour le nouvel exercice. (ats/nxp)

Créé: 19.03.2020, 07h56

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.