Samedi 19 octobre 2019 | Dernière mise à jour 18:11

Suisse Le risque de bulle immobilière se stabilise

L'indice de bulle immobilière compilé par UBS est resté stable au quatrième trimestre 2018 à 0,87 point.

L'indice de bulle immobilière a reflué en Suisse depuis son plus haut au deuxième trimestre 2017.

L'indice de bulle immobilière a reflué en Suisse depuis son plus haut au deuxième trimestre 2017. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les risques de surchauffe immobilière en Suisse sont restés inchangés en fin d'année dernière, des «déséquilibres criants» subsistant cependant dans certaines régions, a indiqué jeudi la banque UBS.

L'indice de bulle immobilière compilé par l'établissement aux trois clés est resté stable au quatrième trimestre 2018 à 0,87 point, comparé au partiel précédent. Ce baromètre de la surchauffe immobilière a progressivement reflué depuis le deuxième trimestre 2017 où il se situait à 1,30 point, soit dans une zone qualifiée à «risque».

Entre octobre et décembre 2018, les prix des logements en propriété ont reculé tandis que les prix à la consommation, les revenus et les loyers ont également baissé.

Concernant la répartition géographique des risques, les régions zurichoise, de Zoug, autour du lac des Quatre-Cantons, de Lugano, de Bâle, de Lausanne, Vevey et Saanen présentaient des risques de surchauffe immobilière, selon l'étude d'UBS. (ats/nxp)

Créé: 07.02.2019, 11h45


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.