Mardi 7 avril 2020 | Dernière mise à jour 16:53

Italie Rome attend avant de revoir son budget

L'Italie a ouvert la porte lundi à une révision à la baisse de sa prévision de déficit. Mais pas pour le moment.

Giuseppe Conte le 25 novembre 2018.

Giuseppe Conte le 25 novembre 2018. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le gouvernement italien a déclaré lundi s'en tenir aux principaux objectifs de son projet de budget 2019 dans l'attente d'une évaluation de l'impact de ses mesures phares. Il n'a toutefois pas fermé la porte à une révision à la baisse de sa prévision de déficit.

Le président du Conseil des ministres, Giuseppe Conte, s'est entretenu avec ses deux vice-présidents, Luigi Di Maio et Matteo Salvini, pour étudier les conséquences de la décision de la Commission européenne de proposer l'ouverture d'une procédure pour déficit excessif si Rome ne révisait pas son budget. «Les objectifs qui ont déjà été fixés sont confirmés», ont déclaré les trois hommes dans un communiqué commun.

«Pour ce qui est des discussions en cours avec les institutions européennes, nous nous sommes mis d'accord pour attendre l'analyse technique des propositions de réformes qui ont l'impact social le plus important, pour en quantifier le coût avec précision», ont-ils ajouté.

Sanctions financières

Ils ont expliqué que tout financement supplémentaire que pourrait mettre au jour cette analyse technique serait consacré en priorité à l'augmentation des investissements. Toutefois, la possibilité de revoir à la baisse la prévision de déficit pour 2019 reste sur la table, a-t-on appris de deux sources gouvernementales.

Un peu plus tôt dans la journée, deux sources avaient déclaré à Reuters que la coalition pourrait ramener la prévision de déficit pour l'an prochain à 2% du produit intérieur brut (PIB), contre 2,4% prévu jusqu'à présent, afin d'éviter la mise en oeuvre par Bruxelles de la procédure pour déficit excessif. La Commission européenne a franchi la semaine dernière le premier pas vers cette procédure, susceptible d'aboutir à des sanctions financières.

Le Trésor italien n'a pas encore chiffré le coût du revenu de citoyenneté et de l'abaissement de l'âge de la retraite, les deux mesures phares du projet de budget. De source gouvernementale, on expliquait toutefois lundi que ces réformes pourraient au final coûter moins cher que prévu initialement.

Une source parlementaire a expliqué que la coalition envisageait de retarder l'application des deux mesures au mois d'avril au lieu de février ou mars, ce qui permettrait d'économiser plusieurs milliards d'euros. (ats/nxp)

Créé: 27.11.2018, 03h18

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.