Samedi 19 octobre 2019 | Dernière mise à jour 13:47

Suisse Ruag a souffert de l'appréciation du franc

Ruag explique la chute de sa rentabilité sur six mois en raison des charges exceptionnelles liées à sa scission.

Ruag prévient que les charges exceptionnelles liées à sa scission augmenteront fortement au second semestre.

Ruag prévient que les charges exceptionnelles liées à sa scission augmenteront fortement au second semestre. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ruag a souffert de l'appréciation du franc au premier semestre 2019 et des effets de sa réorientation. Affichant un léger tassement de ses revenus, le groupe bernois actif dans l'aéronautique et l'armement, qui prépare la scission de ses activités, a vu son bénéfice net dégringoler, passant en l'espace d'un an de 25 à 4 millions de francs.

Le résultat d'exploitation avant intérêts et impôts (Ebit) s'est pour sa part contracté de plus de moitié, soit de 54%, à 19 millions de francs, écrit vendredi le groupe aux mains de la Confédération. La marge correspondante a elle chuté à 2%, contre 4,3% douze mois auparavant.

Ruag explique la chute de sa rentabilité aux charges exceptionnelles liées à sa scission et aux restructurations qui en découlent ainsi qu'au dépassement des dépenses prévues par certains projets. Inférieures au montant inscrit au budget, les premières ont pesé à hauteur de 8 millions de francs. Et le groupe bernois de prévenir que celles-ci augmenteront fortement au second semestre.

Ajusté de cet effet, l'Ebit a fléchi de 15 millions de francs, à 27 millions. Ruag explique l'essentiel du tassement par d'importants ajustements des coûts de deux projets pour l'unité RUAG MRO Suisse, active dans les munitions et les équipements pour les forces armées suisses, et de la baisse de rentabilité de certaines unités d'affaires.

Réorientation en cours

Pour mémoire, Ruag Holding deviendra dès janvier prochain une société de participation scindée en deux groupes dirigés séparément. Le premier, MRO CH, fort d'environ 2500 collaborateurs et de ses sites de production en Suisse, travaillera pour l'armée. Le second, Ruag International, regroupera les quelque 6500 collaborateurs – dont deux tiers à l'étranger – des autres secteurs d'activité, en particulier l'aéronautique et le spatial. Cette unité doit à terme être privatisée.

Sur la période sous revue, le chiffre d'affaires s'est réduit de 1% à 944 millions de francs, conséquence d'effets de change défavorables. Les commandes se sont quant à elle tassées de 10% à 923 millions. Reste que le groupe bernois continue de disposer d'un carnet de commandes bien rempli, celui-ci se montant à fin juin à 1,82 milliard, soit 7,4% de plus que douze mois auparavant.

Dans son communiqué, Ruag note avoir enregistré une stabilisation de la situation pour sa filiale allemande RUAG Aerostructures, sise à Oberpfaffenhofen, ainsi que la société hongroise Eger. Le groupe a aussi pu bénéficier d'une évolution favorable dans son activité internationale de cybersécurité ainsi que pour le site australien de la division MRO International.

Le groupe établi à Berne fait en outre part d'une croissance «notable» des revenus de la division Ammotec, spécialisée dans les munitions, dans le segment Forces armées & Forces de l'ordre.

Évoquant la suite de l'exercice, Ruag table sur une légère croissance du chiffre d'affaires pour l'ensemble de l'année. La rentabilité devrait cependant fortement fléchir, compte tenu des coûts liés à la réorientation du groupe. À la fin de juin, ce dernier employait au total 9136 salariés, contre 9112 un an plus tôt. (ats/nxp)

Créé: 30.08.2019, 13h08


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.