Samedi 18 janvier 2020 | Dernière mise à jour 05:17

Union européenne Sanctions reconduites contre la Russie

Ces sanctions économiques sont imposées par l'UE depuis cinq ans et l'annexion de la Crimée par la Russie.

L'Union européenne attend plus de la part de la Russie sur ce sujet.

L'Union européenne attend plus de la part de la Russie sur ce sujet. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les dirigeants de l'Union européenne ont prolongé jeudi de six mois supplémentaires les sanctions économiques décidées en 2014 contre la Russie après l'annexion de la Crimée, a annoncé la présidence du Conseil européen.

Cette décision, prise au cours d'un sommet européen à Bruxelles, intervient quelques jours après une réunion à Paris sur la restauration de la paix en Ukraine entre les dirigeants français, allemand, russe et ukrainien sans percée majeure pour la résolution de ce conflit. Une nouvelle réunion sous le même format a été convoquée dans quatre mois.

Les sanctions économiques visent depuis cinq ans les secteurs du pétrole, de la défense et des banques russes. Elles avaient été prolongées de six mois en juin dernier. L'unanimité des États membres de l'UE est requise. Elles avaient été imposées après la mort de 298 passagers d'un vol de la compagnie Malaysia Airlines abattu par un missile au-dessus de l'Ukraine en juillet 2014.

Le conflit entre les combattants soutenus par la Russie et les troupes ukrainiennes a fait plus de 13'000 morts depuis 2014, quand la Russie a annexé la Crimée et que des forces pro-russes dans l'est de l'Ukraine se sont rebellées contre Kiev. Les relations entre Moscou et Kiev se sont quelque peu détendues depuis l'élection de Volodymyr Zelensky à la présidence de l'Ukraine.

«Plus de coopération de la part de la Russie»

Le président français Emmanuel Macron a appelé à un dégel des relations avec Moscou, mais l'UE insiste sur le plein respect des accords de Minsk de 2015 avant toute normalisation. Ces accords, approuvés par Moscou et Kiev, visent à mettre fin aux combats et à trouver une solution politique pour les régions séparatistes de Donetsk et Lugansk.

Le président lituanien Gitanas Nauseda a déclaré que les sanctions devraient être maintenues «parce que la Russie a besoin de motivation pour tenir les promesses qu'elle a faites dans la première phase des négociations».

Le sommet de Paris de lundi n'était qu'un «premier pas», a-t-il dit. «Je pense qu'il faut beaucoup plus de coopération de la part de la Russie pour obtenir des résultats», a-t-il ajouté. «Jusqu'à présent, les concessions que nous voyons viennent du côté de l'Ukraine - j'aimerais voir beaucoup plus de volonté de la part de la Russie d'aboutir à un résultat final», a-t-il dit. (afp/nxp)

Créé: 13.12.2019, 00h18

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.