Jeudi 21 juin 2018 | Dernière mise à jour 23:42

Délit d'initié Christoph Blocher aurait dénoncé le patron de la BNS

Selon la presse alémanique, c'est Christoph Blocher qui serait à l'origine des accusations de délit d'initié contre le président de la Banque nationale suisse Philipp Hildebrand.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Christoph Blocher serait à l'origine des accusations de délit d'initié contre le président de la Banque nationale suisse (BNS), Philipp Hildebrand. Selon la "NZZ am Sonntag", le conseiller national UDC a rencontré à deux reprises Micheline Calmy-Rey pour lui transmettre ses soupçons et lui remettre des documents bancaires confidentiels de la Banque Sarasin.

Lors d'une des deux rencontres avec la présidente de la Confédération à la mi-décembre, Christoph Blocher a remis des documents bancaires sur les comptes de la famille Hildebrand à la banque Sarasin, affirme le journal dominical.

Le conseil de banque, organe de surveillance de la BNS, a expliqué le 23 décembre suivant que des rumeurs lui étaient parvenues selon lesquelles la femme de Philipp Hildebrand aurait acheté des dollars peu avant que la BNS ne fixe un taux plancher pour le franc face à l'euro. Après une expertise de l'ensemble des comptes de la famille Hildebrand, le conseil a conclu que le président de la BNS n'avait rien à se reprocher.

Bien des questions en suspens

La source de ces rumeurs était jusqu'ici peu claire, mais la résolution de cette énigme pose maintenant toute une série de questions, relève la "NZZ am Sonntag". Comment Christoph Blocher a-t-il pu entrer en possession d'informations sur les comptes de la famille Hildebrand? Le journal n'a pas pu atteindre le conseiller national pour avoir sa version des faits mais conclut qu'une violation du secret bancaire a vraisemblablement été commise.

Les avocats de Philipp Hildebrand préparent une plainte pénale, selon la "SonntagsZeitung". Elle devrait viser les personnes qui ont violé le secret bancaire, ainsi que la banque qui aurait failli à son devoir de diligence. Christoph Blocher se trouve également dans le collimateur.

Les relations entre l'UDC et Philipp Hildebrand sont tendues depuis des lustres. En 2011, Christoph Blocher avait mené une campagne de plusieurs mois dans la "Weltwoche" pour obtenir le départ du président de la BNS. (AP/nxp)

Créé: 01.01.2012, 13h04

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.