Jeudi 18 juillet 2019 | Dernière mise à jour 10:34

Davos Steve Mnuchin loue un «dollar plus faible»

Le secrétaire au Trésor américain Steve Mnuchin a tenu des propos louant un dollar faible, faisant lui-même baisser le billet vert.

Steve Mnuchin. (27 novembre 2017)

Steve Mnuchin. (27 novembre 2017) Image: Keystone

Galerie photo

En images, l'édition 2018 du WEF à Davos

En images, l'édition 2018 du WEF à Davos Le gotha du monde politique et économique a afflué dans la cité grisonne pour cette 48e édition. Avec Donald Trump en guest star.

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin a souligné mercredi à Davos qu'un «dollar plus faible» était «bon» pour les Etats-Unis, ce qui a fait baisser nettement le billet vert sur le marché des changes. «Evidemment un dollar plus faible est bon pour nous, c'est bon car cela a à voir avec le commerce et les opportunités», a déclaré le haut responsable américain au Forum économique mondial de Davos en Suisse. Il a ajouté toutefois qu'«à long terme, la force du dollar est le reflet de la force de l'économie américaine, il continue d'être la principale monnaie en tant que monnaie de réserve».

Déjà faible depuis mardi et la signature par le président américain Trump de mesures protectionnistes, le dollar a perdu encore davantage de terrain après les propos de M. Mnuchin, interprétés comme un feu vert de Washington à un effritement de la valeur du dollar afin de soutenir le commerce extérieur américain. Le dollar a reculé face aux autres grandes monnaies internationales et même atteint son plus bas niveau depuis décembre 2014 par rapport à l'euro mercredi vers 19H05 GMT, à 1,2415 dollar.

La Maison Blanche tempère

Avec ces commentaires «étonnamment bruts», M. Mnuchin «s'écarte du soutien traditionnel des précédents secrétaires au Trésor en faveur d'un dollar fort», a noté Omer Esiner de Commonwealth FX. Ces remarques «suggèrent que les Etats-Unis ne vont rien faire pour tenter de le redresser», a souligné Greg Anderson de BMO Private Bank. Washington «pourrait même s'opposer aux pays qui essayeraient de freiner la progression de leur monnaie face au dollar», a-t-il ajouté.

La Maison Blanche a semblé de son côté minimiser la portée de la chute du dollar. Interrogée mercredi sur la préférence du président américain pour un dollar fort ou faible, sa porte-parole Sarah Sanders a affirmé que Donald Trump croyait «dans le libre échange de la monnaie. Le président l'a toujours pensé». «Nous avons une monnaie très stable liée en grande partie à la (bonne) santé de l'économie américaine», a-t-elle ajouté, soulignant que le dollar représentait «la monnaie de réserve du monde». (afp/nxp)

Créé: 25.01.2018, 00h30

sentifi.com

Le_Martin_Web Sentifi Top themes and market attention on

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.