Mardi 7 avril 2020 | Dernière mise à jour 16:10

Actifs financiers Les Suisses ne sont plus les plus riches du monde

Selon le «Global Wealth Report» d'Allianz, les Etats-Unis détrônent pour la première fois notre pays en termes d'actifs.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour la première fois, la Suisse n'est plus le pays le plus riche du monde. C'est du moins la huitième édition du «Global Wealth Report» d'Allianz, qui analyse la fortune et l'endettement des ménages privés dans plus de 50 pays, qui l'affirme mercredi dans un communiqué. Notre pays est détrôné pour la première fois par les Etats-Unis en termes d'actifs financiers nets.

Ces actifs ont de nouveau connu une solide croissance en 2016 et ont progressé de 3,7% en Suisse, écrit Allianz dans un communiqué. Ils sont toutefois restés nettement inférieurs à la moyenne de l'Europe occidentale, qui est elle de 5,7%.

La Suisse, championne de l'endettement

En outre, l'endettement privé a de nouveau crû de 2,7% en Suisse pour atteindre 129% et il est pour la 8e fois consécutive supérieur à la moyenne européenne. Seuls le Danemark et l'Australie font moins bien, selon l'étude. En valeur absolue, la Suisse est en revanche seule en tête: avec une moyenne de 106'715 francs par personne, les dettes qui pèsent sur les Suisses sont plus élevées que dans les quatre pays voisins réunis (Allemagne, France, Italie et Autriche).

Mais ce n'est pas son endettement ou la croissance modeste de sa fortune qui a fait perdre à la Suisse sa première place. Si les USA sont devenus les champions, c'est en raison de la reprise observée en fin d'année 2016 sur les marchés boursiers locaux et de la vigueur du dollar américain, précise l'étude. Mais leur avance est minime et ils pourraient aussi se voir détrônés rapidement et un changement dans le haut classement pourrait encore intervenir cette année.

La fortune mondiale progresse de 7%

Le rapport précise encore qu'après une médiocre performance en 2015, les actifs financiers mondiaux ont à nouveau progressé en 2016 de 7,1%. On retrouve ainsi pratiquement le même rythme que dans les années d'après crise, souligne-t-il. Ce bon résultat est dû d'abord à l'évolution favorable des marchés boursiers. Car à l'échelle mondiale, les actifs financiers ont tout juste atteint 170 milliards d'euros (environ 195 milliards de francs suisses).

Aux Etats-Unis, les actifs financiers nets par tête s'inscrivent à 177'210 euros (202'841 francs), contre 175'720 euros/tête en Suisse. En termes d'actifs bruts toutefois, la Suisse défend sa première place (268'840 euros/tête).

L'Asie a le vent en poupe

C'est de nouveau en Asie (hors Japon) que la constitution de patrimoine a été la plus élevée, avec une croissance de 15%. Au total, la part des trois régions émergentes que constituent l'Amérique latine, I'Europe orientale et l'Asie (hors Japon) dans la fortune mondiale brute a plus que doublé ces dix dernières années, pour s'établir à à 23% fin 2016, note encore Allianz.

En revanche, l'endettement des ménages privés ne cesse d'augmenter. Il s'est établi l'an dernier à 5,5% à l'échelle mondiale, un chiffre jamais atteint depuis 2007. Pour la première fois depuis 2009, la hausse de l'endettement a ainsi de nouveau été plus rapide que la performance économique en valeur nominale, faisant grimper le taux d'endettement mondial (dettes en pourcentage du PIB) à 64,6%, soit une hausse d'à peine un point de pourcentage, précise le rapport.

Créé: 27.09.2017, 11h08

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.