Samedi 28 mars 2020 | Dernière mise à jour 15:00

Télécoms Sunrise tourne la page de la fusion ratée avec UPC

Uwe Schiller succède à André Krause, qui a pris les rênes de l'entreprise en début d'année après la démission du directeur général Olaf Swantee.

Uwe Schiller était vice-président senior des finances et des relations avec les investisseurs

Uwe Schiller était vice-président senior des finances et des relations avec les investisseurs Image: Sunrise

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sunrise a mis la touche finale à la restructuration de sa direction, plus de deux mois après l'acquisition avortée d'UPC Suisse. A l'instar du nouveau directeur général André Krause, l'opérateur a fait appel à un candidat en interne pour le poste de directeur financier.

Uwe Schiller sera dorénavant en charge des finances du groupe zurichois. Il succède à André Krause, qui a pris les rênes de l'entreprise en début d'année. Ces changements interviennent après la démission du directeur général Olaf Swantee.

M. Schiller était précédemment vice-président senior des finances et des relations avec les investisseurs auprès du numéro deux helvétique des télécommunications, a indiqué ce dernier lundi dans un communiqué. Il travaille depuis 20 ans dans la société.

Gros remaniement

Cette nomination «va permettre une transition sans faille et la continuité opérationnelle», a estimé le nouveau patron, André Krause, cité dans le communiqué.

Dans le cadre du remaniement de la direction, Bruno Duarte, directeur de la clientèle, quittera également l'entreprise qu'il avait rejointe en mai 2017.

Vendredi, Sunrise avait annoncé plusieurs départs à sa direction, dont celui du patron Olaf Swantee, qui avait rejoint Sunrise en 2016 et avait été remplacé avec effet immédiat par André Krause.

Le président Peter Kurer et le vice-président Peter Schöpfer ne se représenteront pas, quant à eux, pour un nouveau mandat à la prochaine assemblée générale du groupe en 2020.

Un signe de continuité

Face à la résistance de certains actionnaires réticents à procéder à une augmentation de capital de 2,8 milliards de francs, principalement l'allemand Freenet, Sunrise avait abandonné en octobre 2019 le rachat d'UPC Suisse pour 6,3 milliards.

La résiliation de l'accord de vente avec le propriétaire Liberty Global a entraîné le versement au géant américain d'une pénalité de 50 millions de francs.

Cette succession en interne est un «signal de continuité au regard de la stratégie financière» du groupe, selon les analystes de Vontobel. La nomination de M. Schiller n'est pas une surprise, vu les fonctions qu'il occupait précédemment chez l'opérateur, ont-ils indiqué dans un commentaire.

Les investisseurs étaient également convaincus. Le titre Sunrise prenait en effet 1,8% à 78,00 francs, à contre-courant d'un indice élargi en fort repli de 1,19%. (ats/nxp)

Créé: 06.01.2020, 10h20

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.