Jeudi 4 juin 2020 | Dernière mise à jour 21:31

Berne Le «trust» devrait émerger dans le droit suisse

Suivant son homologue du National, la commission des affaires juridiques du Conseil des Etats soutient une initiative parlementaire en ce sens.

Le Conseil national.

Le Conseil national. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La commission des affaires juridiques du Conseil des Etats a décidé par 7 voix contre 1 de déposer une motion de commission pour charger le gouvernement de préparer un projet, ont indiqué les services du Parlement. Selon elle, l'élaboration des dispositions législatives doit incomber en premier lieu au gouvernement.

L'initiative parlementaire a été soutenue par 6 voix contre 3. Selon son auteur Fabio Regazzi (PDC/TI), elle permettrait aux citoyens de disposer d'un instrument conforme à la loi helvétique, plus accessible et plus compréhensible.

Nouvelles perspectives

Actuellement, si un Suisse veut placer ses biens dans un trust, il doit se référer à un droit étranger. A la différence de la fondation, le «trust» n'a pas de personnalité juridique. Ses biens constituent une masse distincte.

La modification permettrait de déterminer les types de trusts autorisés en Suisse et d'ouvrir de nouvelles perspectives de travail à ceux qui pourraient créer des trusts ou les gérer. (ats/nxp)

Créé: 27.04.2018, 14h22

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.