Lundi 21 octobre 2019 | Dernière mise à jour 14:07

Manipulation des devises UBS avait été averti à plusieurs reprises

Des mises en garde internes contre les manipulations de devises ont atterri à plusieurs reprises au bureau des contentieux d'UBS. Mais personne n'a voulu réagir au sommet.

Malgré de multiples avertissements, UBS et sa direction n'ont pas réagi aux manipulations de devises.

Malgré de multiples avertissements, UBS et sa direction n'ont pas réagi aux manipulations de devises. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'enquête menée par la Financial Conduct Authority (FCA) au Royaume-Uni sur les pratiques d'UBS a démontré que dans le scandale de manipulations de devises, plusieurs avertissements «ont été émis par les lanceurs d'alertes entre novembre 2010 et décembre 2012 sur des comportements inappropriés de la part de cambistes».

Au moins six rapports ont été adressés durant cette période au service «Compliance» (conformité) du bureau des contentieux de la grande banque, avec des faits concrets, comme le souligne le Tages-Anzeiger dans son édition du 14 novembre. Sans plus de réactions de la part de la direction.

Des manques à plusieurs niveaux

L'équipe du service a bel et bien rendu un rapport sur ces avertissements, constatant des «manques significatifs dans les deux premières lignes de contrôle», souligne la FCA. La troisième ligne, comme il est de pratique au sein des grands groupes financiers, est généralement du ressort de la centrale.

Il en ressort aussi que le service recommandait d'étendre les prescriptions contre les abus à des départements qui en étaient jusqu'à présent exemptés, dont le négoce de devises.

Une inspection interne a également été menée par le contrôle général. Son rapport d'enquête de 2012 conclut que le service de «Compliance» lui-même «accusait des manques dans sa surveillance» de la banque d'investissement. Les inspecteurs estimaient «urgent» de résoudre «rapidement» ces incidents.

Même la Finma

UBS explique qu'elle a examiné tous les avertissements des lanceurs d'alertes (Whistleblower). «Mais la banque n'a pas tissé de liens entre eux», reconnaît un porte-parole.

L'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma) avait également averti UBS à la mi-avril, lui enjoignant de renforcer ses services de «Compliance» en tant qu'organe de contrôle indépendant, tout comme les procédures pour les lanceurs d'alertes.

Créé: 14.11.2014, 11h48


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.