Lundi 23 septembre 2019 | Dernière mise à jour 21:45

Rapport Un Suisse sur 3 est touché par une panne électrique

Chaque consommateur a été touché par une panne d'électricité d'une durée moyenne de 23 minutes l'an dernier.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Sans accord européen

L'étude réalisée par la Commission fédérale de l'électricité, l'ElCom, part de l'hypothèse qu'aucun accord avec l'UE n'est encore conclu. Quatre scénarios sont présentés. Dans les deux plus probables, à savoir un scénario de base et un scénario de stress le plus faible, la sécurité de l'approvisionnement peut être garantie par le marché, écrit l'ElCom. En revanche, les deux scénarios de stress plus stricts, qui ne peuvent être exclus en cas d'enchaînements malheureux, pourraient conduire à une interruption de l'approvisionnement.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En 2017, durée totale des pannes cumulées était de 20 minutes, indique jeudi la commission fédérale de l'électricité (ElCom) à l'occasion de la publication de son rapport annuel. La hausse d'environ 15% s'explique notamment par la tempête Burglind de janvier 2018.

Exprimé avec d'autres valeurs, un peu plus d'un consommateur final sur trois a été affecté par une coupure planifiée ou non planifiée d'environ une heure. En comparaison internationale, la qualité de l'approvisionnement reste toutefois «très élevée» en Suisse, se réjouit l'ElCom.

«Flux non planifiés»

Concernant la sécurité de l'approvisionnement, l'ElCom attire l'attention sur les «flux non planifiés», soit l'électricité du négoce international qui passe de manière inaperçue par la Suisse. Ceux-ci surchargent temporairement et de manière excessive le réseau suisse, particulièrement en hiver.

Le dernier cas critique pour la Suisse est arrivé pas plus tard que le 20 mai dernier. A cette occasion, Swissgrid, le gestionnaire national du réseau électrique à très haute tension, s'est inquiété de l'absence d'accord avec l'UE. La Suisse est ainsi exclue du couplage des marchés et Swissgrid n'est pas prise en compte dans les modèles de calcul des flux de charge et d'attribution des capacités des partenaires européens.

L'ElCom a toutefois trouvé une solution provisoire depuis l'hiver dernier. La Suisse a désormais la possibilité, sous certaines conditions, de restreindre le négoce depuis l'Europe centrale vers la France afin d'éviter les congestions.

Tarifs stables

Selon l'ElCom, les tarifs de l'électricité sont globalement restés stables depuis dix ans autour 20,4 centimes le kWh. Il existe toutefois de grandes différences entre les composantes.

Le «tarif réglementé pour l'utilisation du réseau», soit le prix pour le transport de l'électricité de la centrale au consommateur, a baissé d'environ 7% en 2019 par rapport à 2010. Il est passé de 10,1 centimes à 9,4 centimes par kilowattheure (kWh). Les tarifs varient passablement d'un canton à l'autre et d'un gestionnaire de réseau à l'autre.

Les tarifs de l'énergie, soit les prix de l'énergie électrique fournie, ont eux baissé de 13%, à 7,4 centimes par kWh (contre 8,5 centimes en 2010). Ce recul peut s'expliquer par une concurrence accrue, ainsi que par une baisse temporaire des prix du charbon, du gaz et du CO2 sur les marchés de l'électricité, relève l'ElCom.

Quant aux redevances, elles ont fortement augmenté ces dernières années. Les collectivités publiques ont perçu 1,3 centime par kWh en 2019, contre 0,9 en 2010 ( 44%).

Au cours de la même période, les contributions fédérales pour la promotion des énergies renouvelables (RPC) et pour l'assainissement écologique des centrales hydroélectriques ont augmenté encore plus fortement, de 475% (2010: 0,4 centime par kWh, 2019: 2,3 centimes). La branche et le régulateur n'ont aucune influence sur le montant des redevances, précise encore l'ElCom.

Perspectives

En matière de perspectives, 2019 s'annonce comme une année de transition importante pour l'ElCom. Il y a l'entrée en vigueur de la stratégie Réseaux électriques au deuxième semestre ainsi que la révision de la loi sur l'approvisionnement en électricité en 2020.

L'approvisionnement en hiver restera l'une des préoccupations principales de l'ElCom à moyen et long terme. Il faudra en effet compter sur moins d'électricité d'origine nucléaire en Suisse ainsi que des importations plus difficiles des pays voisins au vu de la sortie du nucléaire d'autres pays européens et de la diminution de production de charbon. (ats/nxp)

Créé: 06.06.2019, 12h01

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.