Lundi 6 juillet 2020 | Dernière mise à jour 07:44

Justice L'Uruguay tient bon dans son conflit avec Philip Morris

Le cigarettier dont le siège se trouve à Lausanne a porté plainte en mars contre l'Uruguay pour violation du traité de libre-échange entre les deux pays. Le président uruguayen appelle Obama à l'aide.

Le siège de Philip Morris International est à Lausanne.

Le siège de Philip Morris International est à Lausanne. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président uruguayen José Mujica compte demander à son homologue américain Barack Obama, qui le recevra lundi à la Maison Blanche, son aide dans le conflit qui oppose l'Uruguay au cigarettier Philip Morris en raison des mesures anti-tabac prises par ce petit pays sud-américain.

«Ce que je vais dire à Obama, c'est que l'affaire des cigarettes est une bataille pour la santé et non un sujet commercial pour l'Uruguay», a déclaré M. Mujica à l'hebdomadaire Busqueda, paru jeudi.

Le président Mujica a décidé d'inclure ce thème à l'agenda de sa visite à Washington après une rencontre en début de semaine avec l'ancien président Tabaré Vazquez (2005-2010), un cancérologue à l'origine de sévères normes anti-tabac en Uruguay, premier pays d'Amérique latine, et le 5e au monde, à interdire la cigarette dans les lieux publics en 2006.

M. Vazquez est à nouveau candidat pour la présidentielle cette année en Uruguay. «Les chiffres que m'a donnés Tabaré lors de la réunion sont impressionnants. Près de huit millions de morts par an» dans le monde à cause du tabac, a souligné M. Mujica.

En 2010, Philip Morris International (PMI), dont le siège se trouve à Lausanne, a attaqué l'Uruguay pour avoir notamment interdit aux cigarettiers de vendre plusieurs déclinaisons d'une même marque et les avoir contraints à augmenter à 80% de la taille du paquet les messages sanitaires liés à la consommation de tabac.

Violation de traité

L'entreprise américano-suisse estime que ces mesures violent le traité bilatéral d'investissement qui lie la Suisse à l'Uruguay et réclame 25 millions de dollars (22 millions de francs) aux autorités du pays pour les pertes occasionnées, a précisé à l'hebdomadaire Julie Soderlund, vice-présidente chargée de la communication de PMI.

En juillet 2013, le tribunal arbitral de la Banque mondiale (Ciadi) avait accepté de laisser prospérer la plainte de Philip Morris contre l'Uruguay, permettant que le dossier soit désormais étudié sur le fond. L'entreprise a présenté ses arguments en mars, la réponse de l'Uruguay est attendue fin septembre.

Avec 3,3 millions, d'habitants, l'Uruguay dispose d'un produit intérieur brut (PIB) de 50 milliards de dollars, inférieur au chiffre d'affaires du cigarettier (77 milliards de dollars en 2012). (ats/nxp)

Créé: 11.05.2014, 09h37

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.