Mardi 20 février 2018 | Dernière mise à jour 19:36

Assurances Zurich: les ouragans ont pesé sur le bénéfice

Le résultat net du groupe a reculé de 6% à à 3 milliards de dollars, ce qui reste supérieur aux attentes des marchés.

Les restructurations chez Zurich lui ont coûté 143 millions de dollars.

Les restructurations chez Zurich lui ont coûté 143 millions de dollars. Image: Keystone

Galerie photo

L'ouragan Irma a touché les Caraïbes et la Floride

L'ouragan Irma a touché les Caraïbes et la Floride Après les Caraïbes, l'ouragan Irma est remonté la côte floridienne. Bilan provisoire: au moins 30 personnes tuées

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'assureur Zurich a dégagé en 2017 un bénéfice net en recul de 6% sur un an à 3 milliards de dollars (2,83 milliards de francs). La performance est péjorée par une série de catastrophes naturelles et des adaptations légales au Royaume-Uni.

Sur le plan opérationnel, le résultat de l'assureur zurichois affiche même une contraction de 15% à 3,8 milliards de dollars. L'impact négatif des ouragans aux Etats-Unis et dans les Caraïbes (Harvey, Irma et Maria) survenus l'automne passé a atteint 700 millions, a indiqué jeudi Zurich Insurance Group.

Le directeur général, l'Italien Mario Greco, a souligné, devant la presse à Zurich, les efforts accomplis en matière de discipline dans ce contexte d'événements météorologiques exceptionnels.

Les restructurations ont nécessité des charges à hauteur de 143 millions de dollars. Le troisième facteur pénalisant (pour 115 millions) est lié à la forte baisse au Royaume-Uni du taux Ogden, ce dernier étant utilisé pour calculer les réserves liées à la couverture des dommages corporels graves aux particuliers.

Hors ces trois effets exceptionnels, le résultat d'exploitation présente une augmentation de 6% à 4,76 milliards de francs, a souligné l'assureur. Le chiffre d'affaires total a reculé pour sa part à 64 milliards de dollars lors de l'exercice écoulé, contre 67,2 milliards un an plus tôt.

Assurance-vie en croissance

Dans l'assurance générale (biens et accidents), les primes brutes encaissées ont stagné à 33 milliards de dollars. Données en monnaies locales, soit à taux de change constants, elles affichent une petite progression (+1%). Pour ce qui est de l'assurance-vie, les primes ont augmenté de 13% pour s'établir à 33,2 milliards.

Le tableau apparaît contrasté pour l'assurance agricole aux Etats-Unis (Farmers). Les recettes totales ont grappillé 1% à 2,89 milliards de dollars, mais elles ont fortement diminué dans la réassurance et stagné dans le secteur vie.

Zurich a vu son ratio combiné se dégrader dans l'assurance générale, soit le très observé rapport entre les coûts et les dommages d'une part ainsi que les primes de l'autre, celui-ci passant à 100,9%, contre 98,4% en 2016. Il y a un an, ce ratio s'était amélioré à partir d'un taux de 103,6% en 2015.

Actionnaires soignés

La performance divulguée par Zurich apparaît toutefois supérieure aux attentes des analystes consultés par l'agence financière awp. Ceux-ci tablaient en moyenne sur un bénéfice net de 2,64 milliards de dollars et un résultat d'exploitation de 3,65 milliards.

Le conseil d'administration a décidé de gâter les actionnaires. Il leur propose le versement d'un dividende relevé d'un franc à 18 francs par action au titre de l'exercice écoulé, une première depuis sept ans. A la Bourse suisse, l'action s'échangeait en hausse dans les premiers échanges, les investisseurs saluant la performance.

L'assureur zurichois lance par ailleurs un programme de rachat d'actions portant sur un milliard de dollars, l'initiative étant assimilée à une mesure anti-dilution du bénéfice. Il veut encore consacrer 2,7 milliards à acquérir de nouvelles offres et développer les capacités de distribution de ses produits.

Confiance de mise

En ce qui concerne l'exercice 2018, Zurich se montre optimiste. «La performance réalisée en 2017 a renforcé notre résistance par rapport aux défis posés et nous sommes sommes confiants d'atteindre nos objectifs pour la période 2017-2019», a dit Mario Greco, dont l'ambition est de positionner le groupe dans le numérique.

L'assureur va poursuivre ses efforts de réduction des coûts. L'an passé, il a abandonné des activités non stratégiques et rappelé sa volonté d'«alléger l'organisation» à Zurich. Son ambition dévoilée en février 2016 vise à supprimer ou à délocaliser 8000 postes sur les 55'000 que comptait alors le groupe au niveau mondial. (ats/nxp)

Créé: 08.02.2018, 07h26


Sondage

La Suisse doit-elle interdire la circulation des voitures diesel les plus polluantes?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.