Samedi 6 juin 2020 | Dernière mise à jour 22:22

Verdict Abus sur sa fille: l'ex-cadre de l'État de Vaud est acquitté

Le père de 57 ans échappe à la prison. La Cour criminelle de Vevey n'a pas jugé l'enfant crédible. Et a prononcé l'acquittement au bénéfice du doute.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lundi, le Ministère public avait requis 6 ans ferme à l'encontre de l'ancien fonctionnaire vaudois, tandis que la défense plaidait son acquittement. Le Tribunal criminel d'arrondissement de l'Est vaudois n'a ni suivi le procureur Anthony Kalbfuss, ni les conclusions des deux experts, qui estimaient la crédibilité de la fillette comme élevée. L'ex-responsable RH à l'État de Vaud a été acquitté mardi par les juges «au bénéfice d'un petit doute».

Il a toujours nié

Les charges, retenues contre le père par l'accusation, étaient extrêmement lourdes. Il lui était reproché, entre juin 2015 et octobre 2016, d'avoir commis, pendant l'exercice de son droit de visite et à de nombreuses reprises, des abus sexuels sur sa fillette dès l'âge de 6 ans. De l'avoir caressée sur ses parties intimes, forcée à sentir son pénis nu, obligée à lui prodiguer des fellations, entravée avec du ruban adhésif (bras, jambes, yeux, bouche), étranglée, contrainte à se doucher avec son père, contrainte à le regarder éjaculer dans un paquet de biscuit destiné à son goûter. L'homme avait toujours nié en bloc.

«Le tribunal a fait preuve de courage»

Avocat du prévenu, Me Jacques Barillon se disait confiant dès l'ouverture des débats et affirmait que le dossier était vide: «En plaidant pour la défense de mon mandant, j’ai toujours été persuadé qu’en dépit des charges soutenues par le procureur et les parties plaignantes, une analyse objective du dossier devait conduire à son acquittement. Au moins au bénéfice du doute. C’est ce que le tribunal a retenu, faisant ainsi preuve d’un certain courage. En effet, dans des affaires de cette nature, la tentation de conclure à la culpabilité est très forte.»

La maman va faire appel

La victoire de la défense est une victoire d'étape. Le conseil de la mère de la petite, Me Bertrand Gygax, annonce qu'il fera appel de ce verdict au Tribunal cantonal: «C'est un jugement incompréhensible et surprenant. Le faisceau d'indices concordants devait conduire à une condamnation. Le deuxième round s'annonce musclé.» La curatrice de l'enfant, Me Coralie Devaud, ne se prononcera pas avant d'avoir reçu les considérants écrits. En clair, le jugement motivé.

A ce stade, le Parquet n'a pas encore fait connaître ses intentions.

evelyne.emeri@lematin.ch

Créé: 18.06.2019, 12h11

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.