Mardi 16 octobre 2018 | Dernière mise à jour 22:01

Vaud Braquage sur l'A1: le convoyeur est-il complice?

Encore un fourgon braqué sur l'A1 jeudi dernier. La fille du conducteur a servi de monnaie d’échange. Le gang et les millions sont dans la nature. Un casse parfait.

Le commando a contraint les convoyeurs à quitter l’A1 et à rejoindre ce parking de Chavornay (VD).

Le commando a contraint les convoyeurs à quitter l’A1 et à rejoindre ce parking de Chavornay (VD). Image: Laurent Crottet

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un mode opératoire millimétré. Pas un coup de feu, pas de blessés. Et un butin faramineux qui, s’il n’est pas officiellement confirmé, oscillerait entre 20 et 30 millions de francs. L’audace et l’efficacité de ce vol spectaculaire font converger les enquêteurs vers la piste du grand banditisme lyonnais et transfrontalier.

Le point de départ de ce scénario, orchestré à la perfection, démarre à Lyon jeudi passé en début de soirée. Laetitia*, 22 ans, la fille du convoyeur de fonds qui conduit le fourgon blindé, est enlevée à son domicile par deux faux plombiers, et séquestrée dans leur véhicule. Son père est précisément sur la route. Avec son collègue, il circule sur l’A1 en direction de Lausanne, en provenance d’Yverdon.

Selon nos sources, c’est Laetitia* qui l’appelle sur son téléphone portable et lui donne les consignes, pressée par ses ravisseurs. Le papa de la jeune étudiante doit sortir de l’autoroute à Chavornay (VD) et rejoindre un parking à proximité. Un lieu idéal et discret pour ne pas affoler la géolocalisation constante du précieux convoi. Il est environ 19 h 45.

Parfaitement renseignés

Les deux convoyeurs s’exécutent sans sourciller. Sur place, ils sont braqués par trois individus lourdement armés, encagoulés et gantés. Le trio, qui parle français avec un accent non identifié, exige l’ouverture du fourgon et transfère les billets dans un 4x4 foncé Porsche avant de filer. Vers 22 h, les complices kidnappeurs relâchent Laetitia à 20 km de Lyon. Elle sera retrouvée au bord d’une route par des gendarmes. «Choquée, ligotée et bâillonnée», affirme un enquêteur.

Malgré un déploiement rapide et conséquent de la police cantonale vaudoise, le commando n’est pas rattrapé. En collaboration avec leurs homologues vaudois, les limiers lyonnais de la Direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) sont sur les dents. Laetitia a pu être entendue. Ses déclarations sont jugées crédibles. Les deux convoyeurs ont également été auditionnés. Dont son père, domicilié à Annemasse (F) et collaborateur du groupe SOS Surveillance basé à Vernayaz (VS), près de Martigny. L’homme fait légitimement l’objet de toutes les vérifications de la part des inspecteurs. L’hypothèse d’une complicité à l’interne est analysée de très près.

Le père de Laetitia* est convoyeur de fonds pour le compte du groupe SOS Surveillance, basé près de Martigny (VS). Photo Maxime Schmid

Pourquoi le bouton d’alarme à l’intérieur du véhicule n’a pas été activé? «Grâce ou à cause de Laetitia», poursuit ce même enquêteur. Les bandits étaient parfaitement renseignés sur le parcours du trésor, sur le convoyeur et sur sa fille. Chargée du volet vaudois de cette attaque franco-suisse, la procureure Monica Leita Vermot était injoignable hier. La DIPJ et le Parquet de Lyon se sont refusés à tout commentaire.

Le dernier braquage de ce type dans le canton de Vaud remonte à fin mai 2017. Un fourgon avait été détourné de l’A1 par sept assaillants à la hauteur de Nyon. La Brigade de recherche et d’intervention de Lyon les avait cueillis dans leur repaire surveillé depuis des mois, près d’Annecy (F).

* Prénom d'emprunt (Le Matin)

Créé: 13.02.2018, 08h45

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne