Vendredi 16 novembre 2018 | Dernière mise à jour 02:40

Mondial «Cette violence m'a choquée»

L’animatrice de télévision Mélanie Freymond et sa maman célébraient la victoire de l’équipe de Belgique dimanche soir quand un supporter adverse s’en est pris à leur voiture.

Mélanie Freymond (à dr.) et sa maman étaient dans leur Mini lorsqu’un supporter russe a balancé un gros coup de pied dans la carrosserie.

Mélanie Freymond (à dr.) et sa maman étaient dans leur Mini lorsqu’un supporter russe a balancé un gros coup de pied dans la carrosserie. Image: Sebastien Anex

LA QUESTION DU JOUR

Y a-t-il trop de débordements de fans après les matches?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

 «Je ne suis pas fan de football ni même du Mondial. Je voulais juste profiter de ce match pour faire la fête avec mes enfants et rendre hommage à mon pays, la Belgique. A cause de ce qui nous est arrivé, la fête a été gâchée.» Danièle Mergan est encore secouée par la mésaventure qui lui est arrivée dimanche soir. La Belge, installée depuis quarante ans en Suisse, était allée voir la rencontre opposant la Belgique à la Russie à Prilly (VD). Elle était accompagnée de son fils et sa fille, Mélanie Freymond, animatrice de radio et télévision. «C’était mon idée de voir ce match ensemble, explique cette dernière, dont le compagnon, Léonard Thurre, est consultant pour la RTS pendant le Mondial. Nous avions enfilé nos T-shirts belges, mis des perruques et pris nos drapeaux. Nous voulions faire la fête dans un esprit bon enfant.»

Après la victoire 1-0 in extremis de la Belgique (but marqué à la 88e minute), la mère et la fille, accompagnées d’une amie québécoise, ont décidé d’aller klaxonner en ville de Lausanne. «Nous sommes tellement peu de Belges en Suisse que, si nous voulions en croiser, c’est là qu’il fallait aller», sourit la blonde de 36 ans.

«Il voulait se venger»

Après avoir roulé au centre-ville, elles ont rejoint Ouchy, où se trouve la fan zone officielle de la Ville de Lausanne. «Nous étions arrêtées à un feu rouge et nous avons vu sur le trottoir d’en face deux supporters russes, les épaules couvertes d’un grand drapeau, expliquent les deux femmes, qui occupaient les sièges avant de la Mini. Tout d’un coup, l’un d’eux a traversé la route pour se jeter sur nous.» Danièle Mergan pense qu’il voulait arracher le drapeau belge accroché à la vitre de la voiture. «Pour moi, son intention était claire: il voulait se venger. J’ai entendu un gros boum.» Le supporter, visiblement aviné, avait donné un gros coup de pied à la voiture au niveau de la roue arrière. «J’ai été frappée par sa détermination. Si ma fenêtre avait été ouverte, je pense qu’il s’en serait pris à moi physiquement. Cette violence m’a choquée car, dans mon esprit, on était juste là pour rire.» Les dégâts se montent à plusieurs centaines de francs, selon une première estimation. Une facture qui tombe mal, car l’enseignante enfantine, qui sera à la retraite à la fin de l’année scolaire, retourne vivre en Belgique fin juillet.

Du côté de Lausanne, cet incident est isolé. «Ça se passe très bien et il n’y a pas eu de problèmes particuliers depuis le début de la Coupe du monde», explique Sébastien Jost, porte-parole de la police lausannoise. A Genève aussi, aucun dégât matériel à relever, même si seize personnes ont été interdites de fan zone depuis le début de la manifestation. Mais il suffit parfois d’une seule personne pour gâcher la fête… (Le Matin)

Créé: 24.06.2014, 07h06

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.