Vendredi 21 septembre 2018 | Dernière mise à jour 14:05

La Chaux-de-Fonds (NE) Déchets: sa mésaventure a ému jusqu'au Tessin

La situation de Daniel*, amendé pour avoir jeté un carton dans un conteneur à papier, a suscité un élan de solidarité. Beaucoup lui ont offert leur aide financière.

À l’Ecopoint du Châtelot, à La Chaux-de-Fonds (NE), le carton n’est plus autorisé depuis l’installation de ces conteneurs suite à l’introduction de la taxe au sac en 2012.

À l’Ecopoint du Châtelot, à La Chaux-de-Fonds (NE), le carton n’est plus autorisé depuis l’installation de ces conteneurs suite à l’introduction de la taxe au sac en 2012. Image: Le Matin/Laurent Crottet

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Scandaleux! Ce monsieur n’a pas jeté son carton dans la nature, dans la forêt ou dans le Doubs», a réagi un internaute sur Facebook suite à l’article «200 balles pour un carton» publié dans notre édition de mardi. La mésaventure du Chaux-de-Fonnier, taxé d’une lourde amende pour un carton jeté dans un conteneur à papier, a suscité l’indignation sur les réseaux sociaux et aussi un élan de solidarité au-delà des frontières cantonales.

Indignation sur Internet

De nombreuses personnes ont proposé de prendre en charge l’amende de Daniel* ou de faire un geste financier. Jusqu’au Tessin, où la radio Fiume Ticino a parlé de l’affaire. «J’ai apprécié ce soutien. C’est génial. Je ne m’y attendais pas. D’autant plus que je n’ai pas vu de réaction méchante du type «c’est bien fait pour lui, il l’a mérité», même si j’aurais dû faire attention», réagit l’intéressé.

Bénéficiaire de l’aide sociale, l’homme de 45 ans – et non 75 comme le stipule à tort l’ordonnance de condamnation – n’avait pas payé dans les délais les 200 francs réclamés, faute de moyens financiers. Le service de la voirie l’avait alors dénoncé au Département de la justice du canton de Neuchâtel qui avait fait grimper la sanction à 260 francs, l’informant qu’«en cas de non-paiement fautif de cette amende, la peine privative de liberté de substitution de 2 jours est requise».

Ce qui signifie qu’il risquait 2 jours de prison s’il ne payait pas l’amende dans le nouveau délai, à moins de faire recours. Daniel s’était alors opposé à l’ordonnance pénale mais en vain. Le ministère public l’avait débouté. Il s’apprêtait ainsi à s’arranger avec l’autorité compétente pour pouvoir payer en plusieurs fois ou éventuellement faire des travaux d’intérêt général. Tant il lui était impossible de payer la somme en une seule fois.

Sur Facebook, les internautes se sont indignés ou ont partagé des expériences similaires vécues. «Ça m’est arrivé aussi de recevoir une amende de 200 fr. pour avoir déposé un carton le jour avant le ramassage des cartons. Je l’avais mis au point éco à côté de la récup de vêtements. Car je partais quelques jours. Deux mois après: surprise! Je reçois l’amende avec photo à l’appui», peut-on lire dans les commentaires. Une autre intervenante raconte: «J’ai été amendée à cause d’une enveloppe qui portait mon nom mais dans un sac qui n’était pas à moi… De toute façon, ils ne cherchent pas à comprendre ni qui, ni quand, ni pourquoi. La honte d’un pays tout entier à cause d’un fonctionnaire pointilleux qui doit se dire «le règlement, c’est le règlement».

*Prénom d'emprunt (Le Matin)

Créé: 17.05.2018, 15h15

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.