Mercredi 20 mars 2019 | Dernière mise à jour 01:57

Arnaque Des escrocs lavent sa façade à la Javel

De faux ouvriers proposent de donner un coup de neuf à vos murs à un prix imbattable. En réalité ils utilisent un mélange de leur composition.

Hier matin, trois faux nettoyeurs ont passé la façade de Thomas Menanteau à la Javel.

Hier matin, trois faux nettoyeurs ont passé la façade de Thomas Menanteau à la Javel. Image: Darrin Vanselow

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une grande façade plus tout à fait blanche. La maison de Thomas Menanteau, dans les hauts de Lausanne, était une cible parfaite. Hier, vers 8 h, un ouvrier se présente à son domicile. «Il m’a dit qu’il lui restait du produit après avoir travaillé chez des voisins. Il m’a proposé de nettoyer ma façade à un prix préférentiel», raconte le Vaudois. 3000 francs au lieu de 6000 normalement.

Le produit est une marque reconnue, la démonstration est probante, Thomas Menanteau donne son accord. «Immédiatement, deux hommes sont venus aider le premier. Ils ont répandu leur produit sur les murs, ça puait la Javel et ça ne marchait pas du tout», explique le Lausannois. Un coup de fil au fabricant du produit et il comprend la supercherie. C’est une arnaque.

Un cas qui n’a rien d’isolé selon Rémi Le Bastard, directeur général de Guard Industrie, la société qui fabrique le véritable produit. «Il y a une recrudescence de ces arnaques. En France, en Suisse, en Belgique et même aux Caraïbes. C’est un vrai problème pour nous.» Pour lutter contre, la marque a publié une mise en garde sur son site. Et elle dépose systématiquement une plainte.

Des produits dangereux

Mais le préjudice est plus important qu’une image de marque écornée selon Rémi Le Bastard. «C’est une catastrophe pour l’acheteur. Les produits sont de mauvaise qualité, ils peuvent être dangereux pour le bâtiment, et même pour les humains.» Un danger confirmé par Philippe Jaton, porte-parole de la police vaudoise. «Ces produits sont inadaptés. Ils menacent notre système d’écoulement des eaux et la nature en général.»

Le policier connaît ce type d’arnaques et donne ses conseils pour les éviter. «Il y a des signaux qui doivent rendre les gens attentifs. Le payement comptant par exemple, c’est à éviter. Il faut aussi se méfier des prix trop attractifs.» Le problème existe également en Valais et à Fribourg. Gallus Risse, porte-parole de la police cantonale fribourgeoise, complète: «Refaire une façade, ça se planifie, il faut s’adresser à des entreprises reconnues.» (Le Matin)

Créé: 03.06.2014, 11h09

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.