Lundi 16 juillet 2018 | Dernière mise à jour 14:13

France/Croatie Des restes humains découverts en Croatie

Des ossements humains découverts le 7 janvier en Croatie sont ceux d'une étudiante française qui avait disparu en 2014 dans le même secteur.

Police croate. Photo d'illustration.

Police croate. Photo d'illustration. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Selon un communiqué, «les procureurs n'ont pas encore reçu les résultats de l'autopsie» susceptibles de révéler les causes de la mort d'Anne-Cécile Pinel, qui avait 23 ans au moment de sa disparition.

Originaire du centre-est de la France, Anne-Cécile Pinel avait été vue la dernière fois le 21 juillet 2014 à 1,5 kilomètre de l'endroit où des chasseurs ont découvert les ossements. Elle était en Croatie pour assister à un festival de musique électronique qui avait attiré quelque 2.000 personnes, des étrangers pour la plupart.

Anne-Cécile Pinel a disparu au dernier jour du festival. Elle avait dit à une amie qui l'accompagnait qu'elle allait faire une promenade, selon les médias croates.

A l'époque, la police, assistée par des chasseurs et des membres des services de sauvetage en montagne ainsi que des volontaires, avait procédé à une opération de recherche d'envergure, sans résultats. (afp/nxp)

Créé: 16.01.2018, 16h13


Sondage

Vos vacances d'été, vous les préférez en juillet ou en août?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.