Lundi 25 mars 2019 | Dernière mise à jour 15:32

Sorens (FR) Des vandales mettent en liberté 60 cerfs d'élevage

Des inconnus ont endommagé une clôture, dans la nuit de dimanche à lundi, à l'Institut agricole de Grangeneuve.

Les cerfs d'élevage ne peuvent survivre en liberté. (Photo d'illustration)

Les cerfs d'élevage ne peuvent survivre en liberté. (Photo d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La ferme de l'école de Grangeneuve à Sorens (FR) a failli perdre 60 de ses cerfs d'élevage: durant la nuit de dimanche à lundi, des malfrats ont libéré les animaux et endommagé l'enclos. Ils ont pu être ramenés au bercail. Une plainte contre inconnu a été déposée.

«La mise en liberté de cerfs d'élevage peut être considérée comme de la cruauté envers ces animaux, car ils sont incapables de survivre dans la nature et auraient dû, le cas échéant, être abattus pour des raisons de sécurité publique», indiquent mercredi le canton de Fribourg et l'Institut agricole de Grangeneuve qui possède la ferme.

Au total, cette dernière dispose de 300 cerfs d'élevage, précise à l'ats Pius Odermatt, vice-directeur de l'institut qui a porté plainte. Les vandales se sont probablement servis d'outils pour briser les chaînes des portes et les clôtures. Les dommages matériels s'élèvent à 4000 francs. (ats/nxp)

Créé: 09.08.2017, 11h29

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.