Jeudi 13 décembre 2018 | Dernière mise à jour 00:21

Taïwan Elle exige des tests ADN pour confondre sa chipeuse de yaourt

L'étrange affaire d'une colocataire confondue par la police pour avoir ingurgité une boisson sans permission donne un nouveau sens à l'expression «Ecraser une mouche avec un marteau».

L'affaire du yaourt volé telle que médiatisée à Tapei.

L'affaire du yaourt volé telle que médiatisée à Tapei. Image: dr

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La délicate affaire a été dévoilée pat TVBS, une chaîne de télévision taïwanaise, rapporte la BBC. Une jeune étudiantes a été dernièrement confondue à Taipei. Son crime? Avoir volé un yaourt liquide coûtant moins de 2 francs dans le réfrigérateur de l'appartement partagé avec cinq autres colocataires.

Fortement agacée par la disparition du breuvage, sa propriétaire a récupéré la bouteille dans la poubelle avant de convoquer les occupantes de l'appartement. Aucune ne s'étant dénoncée, elle s'est alors rendue au poste le plus proche afin de demander à la police d'ouvrir une enquête. Ce qui a été accepté.

Trop humide, on passe à la vitesse supérieure

Etant donné que la bouteille était trop humide pour avoir gardé des traces d'empreintes digitales, l'étudiante lésée a alors exigé des tests ADN. Les cinq suspectes – et aussi la propriétaire du yaourt – ont ainsi subi un prélèvement dont le coût – à la charge du contribuable – est évalué à 100 francs par personne environ.

Une fois l'affaire ébruitée, la disproportionnalité entre la faute et les moyens déployés n'a pas manqué de faire réagir alentour. «La police aurait tout simplement dû rembourser le yaourt à l'étudiante tout aurait été réglé», indique un habitant de Tapei à un quotidien taïwanais. Un officier interrogé sous le sceau de l'anonymat a reconnu que la police s'était distinguée dans l'art «d'écraser une mouche avec marteau». (Le Matin)

Créé: 07.12.2018, 14h56

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.