Samedi 18 novembre 2017 | Dernière mise à jour 06:30

Justice Elle finit en prison pour avoir mené la vie dure à ses voisins

Une quadragénaire terrorisait ses voisins dans un immeuble de Chêne-Bougeries (GE). Elle vient d’être condamnée à 14 mois de prison ferme.

C’est dans cette rue de Chêne-Bougeries que la Vaudoise a mené une vie d’enfer à ses voisins.

C’est dans cette rue de Chêne-Bougeries que la Vaudoise a mené une vie d’enfer à ses voisins. Image: Christian Bonzon

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sa voix est un peu haut perchée, mais posée, lorsqu’elle répond aux questions du président du Tribunal de police de Genève, Fabrice Roch. À 44 ans, cette Vaudoise est en prison depuis 11 mois pour avoir commis tout un tas d’infractions allant de lésions corporelles simples à dommages à la propriété, menaces, violation de domicile, injures, tentative de contrainte, dénonciation calomnieuse, etc. L’affaire pourrait inspirer le scénario d’un thriller. Entre 2014 et 2015, cette ancienne assistante médicale a littéralement pourri la vie de ses voisins, sans aucune raison, alors qu’elle vivait dans un immeuble de la rue de Chêne-Bougeries.

Chats arrosés à l’insecticide

«Dès le jour où nous avons emménagé, elle a dit qu’elle nous pourrirait la vie», relate l’une des onze parties plaignantes. Inscriptions salaces et calomnieuses sur les murs et les portes au stylo indélébile, fausses réquisitions de poursuites, la quadragénaire terrorise le voisinage. L’acte d’accusation de 14 pages relate la fois où elle pénètre dans l’appartement d’une voisine et asperge ses chats d’insecticide, avant de s’en prendre physiquement à elle.

Si les voisins osent porter plainte, S. les menace de leur faire perdre logement et emploi. Elle menace aussi de mettre le feu à l’immeuble où, outre son appartement, elle est la locataire d’un studio où elle entretient des relations SM. Juste «des massages japonais et du yoga», affirme-t-elle devant le tribunal. Ce n’est pas la seule chose sur laquelle la prévenue n’est pas d’accord… Pour elle, tout a toujours une explication et ce n’est jamais sa faute. Le président Roch lui fait remarquer que des «enregistrements existent». «Personne n’a la preuve qu’il s’agissait de mon téléphone, répond-elle avec arrogance. D’ailleurs, il a été hacké.»

S. va encore plus loin lorsqu’elle dénonce un voisin auprès du Tribunal de protection de l’adulte et de l’enfant, alléguant que la prostitution est exercée chez lui, en présence de ses enfants. Une enquête est ordonnée. Tout est faux bien entendu, mais «cela cause du tort».

Policiers également attaqués

La Vaudoise s’en prend aussi à des gendarmes intervenus à son domicile pour une inondation. Sur Twitter, en balançant leurs noms, elle les accuse ni plus ni moins de pédophilie, met en cause la commune de Chêne-Bougeries qui autorise tout cela, et même la justice genevoise qui n’enquête pas. L’Inspection générale des services, la police des polices comme on l’appelle, s’en mêle. Un policier est retardé dans son avancement. Finalement, les uniformes sont lavés de tout soupçon. «Cela m’a beaucoup affecté, j’ai eu des angoisses», relève l’un d’eux. Finalement, en août 2016, la quadragénaire est arrêtée et emprisonnée à Champ-Dollon.

Devant le Tribunal de police, défendue par Me Andreas Dekany, elle a plaidé l’acquittement. «Il n’y a aucune remise en question de sa part, c’est inquiétant, analyse Me Robert Assaël, l’avocat de l’un des policiers. Mon client, comme toutes les parties d’ailleurs, espère qu’elle se calmera à sa sortie…»

S. a été condamnée à 14 mois de prison. Elle devra verser quelques milliers de francs pour tort moral et les dépenses occasionnées par la procédure. (Le Matin)

Créé: 19.06.2017, 06h38


Sondage

Faut-il préserver le secret bancaire pour les citoyens suisses?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.