Samedi 14 décembre 2019 | Dernière mise à jour 22:53

USA En lisant la critique d'un resto, elle découvre que son mari la trompe

Une femme a découvert, sur le site du «Washington Post», une critique culinaire illustrée par une photo de son mari mangeant avec une autre dame. «Après ça, il a avoué avoir une liaison», a raconté l'épouse trompée.

La photo qui illustrait la critique signée par le journaliste montrait le mari de la lectrice en galante compagnie.

La photo qui illustrait la critique signée par le journaliste montrait le mari de la lectrice en galante compagnie. Image: iStock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Alors qu'elle lisait le dernier article en ligne de Tom Sietsema, son critique culinaire favori, une Américaine a découvert que son mari la trompait.

«Eh bien, Tom, votre dernière critique est illustrée par une photo de mon mari qui dîne avec une femme qui n’est pas moi», a-t-elle écrit sur le forum du journaliste, sur le site du Washington Post.

Et de poursuivre, visiblement pas démontée: «Une fois face à ces preuves photographiques, il a avoué avoir une liaison. J’ai juste pensé que vous seriez amusé d’apprendre le rôle que vous avez joué dans le drame. En ce Thanksgiving, je vous suis reconnaissante d’avoir dénoncé un infidèle.»

Le pauvre Tom Sietsema a répondu à la malheureuse en ces termes désolés: «S’il vous plaît, dites-moi que c’est une plaisanterie. Je détesterai savoir ce que j’ai fait.» Et de prévenir les clients trompant leur compagne: «Infidèles, prenez garde!»

L.S.

Créé: 02.12.2019, 06h29

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.