Jeudi 23 mai 2019 | Dernière mise à jour 10:16

Couac Étrange enquête sur les routes vaudoises

Des automobilistes ont eu l’obligation de répondre à de mystérieux sondeurs, à Rolle et à Féchy. Des employés d’une société privée de l'Hexagone, mandatée par le canton.

Les «enquêteurs» français qui ont agi les 7 et 12 juin ne sont pas
des agents d’État assermentés.

Les «enquêteurs» français qui ont agi les 7 et 12 juin ne sont pas des agents d’État assermentés. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Enquête de circulation». La police d’écriture et le format rectangulaire de ce panneau jaune n’auront pas échappé aux puristes. Une signalisation made in France, installée le long d’une route à… Rolle (VD). C’était mardi dernier. Une scène identique avait été observée cinq jours plus tôt à la sortie du village viticole voisin de Féchy, route de l’Etraz.

Juste après ledit panneau, un feu de circulation au temps d’attente démesuré (6 à 8 minutes au rouge, ce qui a immanquablement généré des bouchons), et des hommes en gilet fluo, estampillés «Enquêteur». Ces derniers exigeaient des automobilistes à l’arrêt qu’ils abaissent la vitre de leur portière, et qu’ils répondent à quatre questions.

«D’où venez-vous? Où allez-vous? Quel est le motif de votre déplacement?» Last but not least: «Quel est votre opérateur téléphonique?» Le tout en rappelant aux conducteurs récalcitrants que ce surprenant interrogatoire était «obligatoire». Seulement voilà: un peu plus loin, les sondés ont pu constater que la camionnette des enquêteurs autoproclamés n’était autre qu’un véhicule de signalisation aux plaques françaises… «Plus d’un a été surpris désagréablement», s’indigne la députée PLR Laurence Cretegny, dans une interpellation adressée au Conseil d’État. Et de dénoncer la présence de panneaux de l’Hexagone «squattant des propriétés privées».

«Quel est votre opérateur téléphonique?»

«Renseignements pris, il s’agirait d’une enquête menée sur le territoire du Grand Genève (ndlr: l’agglomération qui s’étend précisément jusqu’à Féchy, et qui inclut les régions de France voisine)», nous détaille la libérale-radicale, agricultrice près de Morges. «Si les trois premières questions sont importantes dans le cadre d’une étude mobilité sur notre région – que nous savons engorgée –, le coup des sondeurs français et de l’opérateur téléphonique pose clairement un problème.» Contactée, la police cantonale n’a pas donné suite à nos questions.

Selon nos informations, les mystérieux enquêteurs français ne sont pas des agents assermentés mais des employés d’une société privée, mandatée par l’État de Vaud dans le cadre d’un appel d’offres ouvert à l’international. Car les entreprises proposant ces prestations statistiques spécifiques ne seraient pas légion en Suisse… «Il aurait au moins fallu que les autorités communales concernées puissent être averties, afin d’être à même de répondre aux questions des citoyens», réagit la députée Cretegny. À Rolle, à la vue de l’installation mise sur pied sans préavis par les sondeurs, le chef de la sécurité publique a pris l’initiative de leur fournir des panneaux de circulation suisses. (Le Matin)

Créé: 20.06.2018, 10h14

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.