Mardi 20 août 2019 | Dernière mise à jour 13:49

France Gainsbourg avait poignardé Johnny

Une invraisemblable guerre de sosies se retrouve aujourd’hui devant les tribunaux: un imitateur de Gainsbourg est accusé de tentative de meurtre sur un faux Johnny.

Denis C., photographié l’an passé à Epinal durant la reconstitution du drame (troisième depuis la gauche, avec la veste en cuir).

Denis C., photographié l’an passé à Epinal durant la reconstitution du drame (troisième depuis la gauche, avec la veste en cuir). Image: MAXPPP

Michel Pacchiana, alias Johnny Riviera, 52 ans.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En juillet 2011 dans les Vosges, Gainsbourg a poignardé son rival Johnny dans le cou. Johnny s’en est sorti, il chante de nouveau. Gainsbourg, lui, est accusé de tentative de meurtre. Son procès débute aujourd’hui à la Cour d’assises d’Epinal. Vous l’aurez compris, on parle de sosies. Ou d’imitateurs, car le presque Johnny ressemble à Nino Ferrer. Le quasi- Gainsbourg à personne de connu. Denis C., 48 ans, est l’homme à la tête de chou. Michel Pacchiana, 52 ans, allume le feu sous le surnom de «Johnny Riviera». Tous deux se connaissent depuis plus de vingt ans. Ils sont amis de galères et de bistrots. Mais c’est plutôt «je t’aime moi non plus» car les deux sont rivaux de kermesses. Et là, il n’y a pas photo. Le Gainsbarre d’Epinal est décrit comme un dépressif «dont le talent d’imitateur se borne à picoler autant que son défunt modèle», selon L’Express. Tandis que Johnny rencontre un certain succès – il gagne régulièrement les concours de karaoké.

A 3 millimètres de la carotide

Jusque-là, ça va. Sauf qu’Epinal est peut-être trop petit pour deux stars d’une telle envergure. En tout cas, en 2011, Johnny Pacchiana passe son temps à rabaisser Denis Gainsbourg. Il l’inonde de SMS vachards, l’appelle au milieu de la nuit et va même, écrit L’Express, jusqu’à coller une de ses affiches sur la porte de l’appartement de son rival…

Tout bascule le 23 juillet 2011 dans une sorte de remake sanglant du «Poinçonneur des lilas». Pour boucler ses fins de mois, Johnny tond une pelouse au-dessous de la barre HLM du fumeur de Gitanes. Depuis son balcon, Gainsbourg lui fait des doigts d’honneur. L’idole des jeunes réplique en le traitant de «cas social». Alors Gainsbarre descend de son appartement avec un couteau de cuisine. Qu’il plante dans la gorge de son rival. A 3 mm de la carotide et d’une mort certaine. Il laisse sa victime dans son sang, rentre chez lui, et prend son traditionnel apéro en attendant la police.

Ensuite? Les portes du pénitencier se sont refermées sur Denis C., qui a exprimé ses regrets, dit avoir agi sous le coup de la colère et soigné son alcoolisme. Quant à Michel Pacchiana, il a accumulé les déclarations vengeresses: «S’il a visé mes cordes vocales, c’est qu’il voulait m’éliminer du concours. Ce type est un aigri qui ne rêve que de prendre la place de Johnny Riviera, la place de No 1.» Ou dingues: «Moi, j’ai tout. J’ai le travail, j’ai les femmes, j’ai l’argent. Tout ce qu’il ne pourra jamais avoir.» Ou hallucinantes: «D’habitude c’est plutôt avec les Claude François qu’on a des problèmes», a-t-il lâché dans l’Est républicain.

Tous deux vont se retrouver aujourd’hui. Gainsbourg risque 30 ans de réclusion. Johnny risque de transformer le procès en farce.    

Créé: 14.06.2013, 11h19

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.