Dimanche 19 janvier 2020 | Dernière mise à jour 10:28

Texas Il grave son prénom au couteau sur le front de sa copine

Le jeune homme qu'elle avait rencontré il y a trois semaines sur Facebook l'a, au cours d'une violente dispute, frappée et marquée au visage.

La malheureuse a été défigurée par les coups et les marques au couteau.

La malheureuse a été défigurée par les coups et les marques au couteau. Image: Capture KSAT

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Mildred, 22 ans, a bien cru mourir jeudi dernier à San Antonio, au Texas. Elle s'est disputée avec son petit ami, Jackub Jackson Hildreth, dont elle avait fait la connaissance sur Facebook trois semaines plus tôt. L'altercation, débutée le matin, s'est transformée en un véritable déchaînement de violence qui a duré jusque dans l'après-midi.

Le jeune homme de 19 ans l'a frappée une dizaine de fois au visage, lui brisant la mâchoire à trois endroits et lui faisant d'énormes ecchymoses. Puis il l'a maintenue fermement et, avec son couteau, a gravé son prénom, «Jack», sur son front. «J'ai cru qu'il allait me tuer», raconte, traumautisée, la jeune femme à la chaîne KSAT.

«Que faire de ton corps?»

Il y avait de quoi puisque, outre la violence, son agresseur lui a dit qu'il allait la mettre dans un placard en attendant de savoir ce qu'il ferait de son corps. Il a toutefois fini par fuir les lieux, la laissant sur place, blessée. La police l'a arrêté le lendemain et accusé de voies de fait graves avec une arme mortelle.

Jackub Jackson Hildreth faisait l'objet de deux mandats de recherche. Photo: Bexar County Sheriffs Office

Le jeune homme s'est avéré faire l'objet de deux mandats de recherche, l'un pour cambriolage avec violence, l'autre pour tentative d'étranglement d'un membre de sa famille. Détenu en attendant de comparaître devant un tribunal le mois prochain, sa caution a été fixée à 75 000 francs.

Quant à Mildred, qui explique que le sujet de leur dispute concernait leur relation, elle a dit à KSAT: «Ne faites pas confiance à tous ceux que vous pensez connaître.»

Michel Pralong

Créé: 10.12.2019, 17h28

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.