Samedi 14 décembre 2019 | Dernière mise à jour 21:14

Australie Il survit en mettant le doigt dans l'oeil du croco

Un quinquagénaire australien attaqué par un crocodile est parvenu à s'en sortir en le blessant.

L'animal mesurait près de 3 mètres.

L'animal mesurait près de 3 mètres. Image: Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un garde-forestier australien a réussi à s'échapper des dents acérées d'un crocodile «particulièrement fourbe», après lui avoir mis un doigt dans l'oeil au cours d'une lutte acharnée. Craig D., parti à la pêche dimanche dans un endroit reculé du nord de l'Australie, a déclaré que l'animal de 2,8 mètres de long l'a attaqué par derrière au moment où il quittait la plage.

«Au moment où je pars, la première chose que je vois, c'est sa tête qui se dirige vers moi», a-t-il raconté vendredi à la presse sur son lit d'hôpital à Cairns, dans le Queensland (nord-est). «Ce bruit me hantera pour toujours, je pense. Le bruit du claquement de ses mâchoires.»

Selon l'homme de 54 ans, le crocodile l'a attaqué au niveau de la cuisse et a tenté de l'entraîner dans l'eau afin de le noyer. Craig D. a alors eu l'idée d'enfoncer son pouce dans l'oeil du reptile, seule «partie souple» de l'animal, qui a une peau très dure. «J'ai poussé aussi loin que possible et il a commencé à lâcher prise», a expliqué le garde-forestier.

Blessé aux mains et aux jambes

Au bout de quelques minutes, il dit avoir réussi à se mettre sur le dos du crocodile, à lui fermer les mâchoires, puis à le repousser. Craig D., qui s'en est sorti avec des morsures aux mains et aux jambes, a ensuite conduit pendant 45 minutes jusqu'à son domicile, avant d'appeler les secours.

«Ce crocodile était particulièrement fourbe et sournois», a déclaré le garde-forestier. Dans un communiqué, les autorités du Queensland ont affirmé avoir euthanasié l'animal cette semaine.

Les crocodiles marins, qui peuvent atteindre sept mètres de long et peser plus d'une tonne, sont nombreux dans les zones tropicales du nord de l'Australie. Mais les attaques contre les humains sont rares. (afp/nxp)

Créé: 16.11.2019, 07h15

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.