Mardi 18 décembre 2018 | Dernière mise à jour 22:40

Crime odieux Il tue sa grand-mère et y boute le feu

Andrea*, 23 ans, a frappé à mort son aïeule. Il lui a fracassé le crâne alors qu’elle prenait soin de lui, son petit-fils en rupture. Son cadavre a été retrouvé carbonisé dans sa villa.

Après la découverte macabre de la «nonna» par les hommes du feu, la police scientifique pénètre dans sa maison pour inspecter la scène de crime et y récolter le moindre indice.

Après la découverte macabre de la «nonna» par les hommes du feu, la police scientifique pénètre dans sa maison pour inspecter la scène de crime et y récolter le moindre indice. Image: Francesca Agosta/Ti-Press

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Difficile, étrange, asocial, renfermé». C’est ainsi que les voisins de Maria Pia, 81 ans, décrivent celui qui lui a ôté la vie. Ce petit-fils si particulier, à l’accent allemand marqué, ne parlait quasi à personne et se baladait uniquement avec un casque vissé sur la tête. Depuis un an, Andrea*, ressortissant suisse, avait quitté le logement de ses parents en Suisse alémanique pour rejoindre sa grand-mère paternelle à Caslano (TI), à 10 km de Lugano. Maria Pia avait, elle, quitté Baden (AG) depuis de longues années et était revenue dans son village natal au moment de la retraite de son mari, décédé depuis. Elle y était très appréciée et très impliquée dans la paroisse.

Il l’avait déjà brutalisée

Pendant environ une année, l’octogénaire a accueilli le jeune homme, à bras ouverts, dans sa villa. Rentier AI, celui-ci souffre de troubles psychologiques et connaît des problèmes de drogue. Il est aussi connu des services de police, notamment pour s’être disputé avec le voisinage. Précisément, la vieille dame a été contrainte de mettre de la distance avec son petit-fils. L’an passé, il l’avait déjà bousculée brutalement, ce qui lui avait occasionné une vilaine chute. Les services sociaux l’ont alors placé dans un petit appartement, situé à proximité de la villa de sa grand-maman. Andrea continuait à venir manger tous les soirs chez sa bienfaitrice. Jusqu’à jeudi soir dernier.

«Quelques heures plus tard, vers 3 heures du matin, un voisin s’est réveillé, sentant une odeur de brûlé à l’extérieur. En ouvrant ses volets, il a vu de la fumée s’échapper de la maison de l’aînée, a couru tambouriner contre la porte. En vain, ses appels sont également restés sans réponse. Il a alors alerté les pompiers», raconte Claudio Ferrari, chargé de communication à la police cantonale tessinoise.

Andrea a été immédiatement suspecté et interpellé. Il a admis avoir tué sa grand-mère et avoir mis le feu à sa dépouille. «Le feu était effectivement localisé dans le couloir où le cadavre a été découvert, précise le porte-parole. La pauvre femme a été frappée à la tête avec un objet contondant. Il y a peut-être d’autres blessures internes. L’autopsie le dira.»

L’argent, mobile prioritaire

Les deux protagonistes de cet épouvantable fait divers se querellaient régulièrement. Andrea n’ayant pas encore su expliquer le mobile de son acte, pas davantage les circonstances exactes de cette escalade de violence, les enquêteurs de la crim’ étudient plusieurs hypothèses, prioritairement celle de l’argent. Incarcéré à Lugano, l’auteur est prévenu d’assassinat, subsidiairement de meurtre, d’atteinte à la paix des morts, d’incendie intentionnel et d’infractions à la loi sur les stupéfiants.

*Prénom d'emprunt (Le Matin)

Créé: 11.07.2018, 07h25

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.