Lundi 16 septembre 2019 | Dernière mise à jour 22:04

Italie Ils risquent six ans de prison pour vol de sable

La police a intercepté un couple de Français qui voulait ramener un souvenir de son séjour en Sardaigne.

Image: Pixabay

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les vacances idylliques d'un couple de Français ont tourné au cauchemar, vendredi dernier. Après avoir foulé le sable sarde fin et immaculé, les touristes n'ont pas résisté à la tentation d'en ramener dans leurs valises. Mais alors qu'ils s'apprêtaient à embarquer dans un ferry en direction de Toulon, la police leur est tombée dessus.

Ce qu'ils considéraient comme «un souvenir» n'est autre qu'un grave délit pour les autorités, comme le rapporte le quotidien italien Corriere della. En Sardaigne, le sable blanc est considéré comme un bien d'utilité publique nécessaire à l'écosystème.

Et il faut dire que les vacanciers ont eu la main lourde. Au total, les douaniers ont saisi 40 kilos de sable que ces derniers avaient répartis dans quatorze bouteilles en plastique. Les voleurs risquent une peine pouvant aller jusqu'à six ans de prison.

Le couple a affirmé ignorer qu'un tel acte était illégal. Pourtant, l'île est semée de panneaux pour mettre en garde les touristes des risques qu'ils encourent à dérober du sable, des galets et autres coquillages. Et pour cause, le vol et la revente de ces produits sur internet est en recrudescence.

Créé: 19.08.2019, 08h07

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.