Lundi 23 septembre 2019 | Dernière mise à jour 20:00

Russie Ils versent 70 litres d'eau bénite sur une ville d'alcooliques

Trois prêtres ont décidé d'éradiquer l'alcoolisme de la ville de Tver. Ils ont employé un moyen original.

Contre l'alcoolisme qui sévit à Tver, trois prêtres ont décidé d'utiliser 70 litres d'eau bénite.

Contre l'alcoolisme qui sévit à Tver, trois prêtres ont décidé d'utiliser 70 litres d'eau bénite. Image: Capture écran YouTube

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les citoyens de Tver, en Russie, sont victimes d'un terrible fléau: l'alcoolisme. Rien qu'en 2019, 4300 personnes ont déjà perdu la vie en raison d'une consommation excessive d'alcool. C'est 17% de plus qu'en 2018.

Trois prêtres ont décidé de s'attaquer à ce problème. Comment? En louant un avion depuis lequel les bougres ont balancé 70 litres d'eau bénite au-dessus de Tver.

Equipés de deux icônes religieuses, nos gaillards ont oeuvré lors de la Journée officielle de la sobriété que célèbre chaque année la Russie.

«Chaque maladie provient d’un virus, c’est le Diable. C’est pourquoi chaque maladie est avant tout une maladie spirituelle», a expliqué un des trois prêtres. Ces derniers ont promis d'augmenter la ration d'eau bénite l'an prochain, si les citoyens de Tver ne lèvent pas le pied, question biture.

Laurent Siebenmann

Créé: 13.09.2019, 13h56

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.