Mardi 18 juin 2019 | Dernière mise à jour 15:13

Valais L'éveil au sens de l'ex-enseignant lui coûte 40 mois ferme

Le tribunal du district de Sierre a condamné ce mardi un ex-enseignant valaisan de 49 ans à 40 mois de prison ferme pour actes d'ordre sexuel avec des enfants.

Le tribunal du district de Sierre a siégé dans les murs de celui de Sion.

Le tribunal du district de Sierre a siégé dans les murs de celui de Sion. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quarante mois. C'est la peine à laquelle est condamné l'ex-enseignant valaisan pour avoir, entre août 2011 et novembre 2013, procédé à des actes d'ordre sexuel avec des jeunes filles âgées de 11 à 13 ans.

Sept d'entre elles ont témoigné devant le tribunal de Sierre qui a estimé que leurs déclarations étaient «cohérentes, crédibles et établies». Leurs explications sont «circonstanciées» et dans «un langage adapté» à l'âge qu'elles avaient alors.

La Cour réfute tout complot ourdi contre l'enseignant. Il est «invraisemblable» que les sept victimes aient inventé les faits, a souligné le président de la Cour, précisant que les détails donnés se recoupent.

Le tribunal a en revanche relevé des «contradictions et invraisemblances» dans les déclaration de l'ancien enseignant. Celui-ci est revenu sur certaines déclarations lorsqu'il s'est rendu compte qu'elles étaient inopportunes, a indiqué le président de la Cour.

«Dégustations sexuelles»

Le tribunal du district de Sierre a suivi le Ministère public et condamné l'enseignant à trois ans et quatre mois de prison sans sursis, notamment pour tentative et actes d'ordre sexuel avec des enfants. Il lui inflige une interdiction de cinq ans d'exercer une profession en lien avec des mineurs, délai maximum prévu par les dispositions en vigueur au moment des faits. Il n'a en revanche pas ordonné le traitement ambulatoire pour trouble mental requis par le procureur.

Au cœur du procès figuraient des expériences sur le thème de l'éveil aux sens organisées par l'enseignant dans le cadre de l'école. Durant l'une d'elles, consistant à prendre une douche ou à se changer à l'aveugle après un cours de gym, il a épié les jeunes filles à leur insu. Durant une autre, il proposait à des élèves de participer individuellement à une dégustation de fruits à l'aveugle et en profitait pour introduire son sexe dans leur bouche.

Appel au TC

«Mon client fera appel au tribunal cantonal et fera recours contre sa détention provisoire», a indiqué à Keystone-ATS Me Olivier Couchepin. Lors du procès qui s'est déroulé lundi, l'avocat avait dénoncé une instruction menée à charge et demandé l'acquittement de son client.

Il avait cité des déclarations qu'il jugeait «obscures, contradictoires et évolutives dans le dossier» et avait rappelé que le doute devait profiter à son client. L'ex-enseignant avait admis souffrir de voyeurisme et être traité pour cela. Il a en revanche toujours nié les faits les plus graves qui lui sont reprochés.

A l'issue de la lecture du verdict, la maman du condamné s'est levée pour l'embrasser. A la sortie du Palais de justice, un autre membre de sa famille a invectivé les victimes et un échange houleux s'en est suivi.

Mandat d'amener

Hospitalisé en hôpital psychiatrique, l'enseignant n'était pas présent à l'ouverture de son procès à huis clos lundi matin. Après avoir consulté les parties, la Cour a délivré un mandat d'amener contre l'accusé, l'hôpital n'y faisant pas objection.

L'homme est arrivé à l'audience menotté et entouré de deux policiers. Interrogé par le président de la cour, il a dit ne pas parvenir à répondre aux questions. Son avocat a indiqué que son client, sous médicaments, n'était pas en état de répondre.

Libre depuis les faits qui se sont déroulés entre août 2011 et novembre 2013, l'ancien enseignant a été incarcéré lundi déjà. La Cour craignait un risque de fuite. (ats/nxp)

Créé: 21.05.2019, 16h43

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.