Mercredi 24 juillet 2019 | Dernière mise à jour 06:39

France Le «Robin des Bois des parcmètres» échappe à la prison

Un Bordelais était mardi devant la justice pour avoir vandalisé des dizaines d’horodateurs. Mais il n’était pas le «justicier» qui avait été décrit.

L'étrange vandale avait couvert de peinture au moins une trentaine de parcmètres.

L'étrange vandale avait couvert de peinture au moins une trentaine de parcmètres. Image: iStock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un quinquagénaire bordelais a admis avoir dégradé des dizaines de parcmètres. Interpellé en juin, il devait répondre ce mardi de ses actes devant la justice. Il risquait jusqu’à deux ans de prison ferme et 30 000 euros d’amende. Mais il s’en tire finalement avec «seulement» des dommages à rembourser à hauteur de 19 000 euros, soit près de 22 000 francs.

L’étrange individu sévissait depuis des mois dans le centre-ville bordelais. «Il agissait en quelques instants seulement, en passant à pied dans le secteur visé ou en descendant de sa propre voiture», a relaté «Le Parisien». Puis il couvrait les appareils ou leurs claviers de peinture, les rendant inutilisables.

Ils voulaient un flagrant délit

Mais en janvier dernier, un habitant l’a repéré en train d’enduire un parcmètre de peinture. Et il a noté sa plaque d’immatriculation. Les policiers étaient donc vite remontés jusqu’au vandale. Mais l’enquête et les filatures ont encore pris des mois car ils voulaient un dossier solide et surtout un flagrant délit. Ce qu’ils ont obtenu en juin.

Après son arrestation, le vandale a reconnu les faits. Et il a brandi une étrange explication qui lui a valu d’être surnommé le «Robin des Bois des parcmètres» par «Le Parisien». Il avait presque toujours sévi dans deux quartiers populaires de la ville, ceux de la Bastide et de Mériadeck. Pour rétablir une certaine équité, car à l’en croire, il y aurait beaucoup plus de parcmètres dans les zones populaires que dans les quartiers riches et huppés. Il aurait donc voulu sauver les «pauvres» d’amendes supplémentaires injustifiées.

Collé «pour deux minutes de dépassement»

Vraiment? Devant les juges, mardi, ce professeur de sport a tenu un autre discours. Il a bien agi en justicier. Mais pour se faire justice lui-même… Il n’avait pas supporté qu’un jour, un agent le colle «pour deux minutes de dépassement», relate «Sud Ouest». «Avant, il y avait une certaine tolérance avec les policiers municipaux. Ils connaissaient ma voiture et, pour 5 minutes, ils ne verbalisaient pas», s’est expliqué le prévenu.

L’homme, précise le quotidien français, est un ancien handballeur de haut niveau, avec même huit sélections en équipe de France dans les années 80. Il n’avait aucuns antécédents judiciaires et a fait amende honorable: «À 57 ans, j’ai honte de ce que j’ai fait et cela va me marquer à vie. Je ressasse cette énorme erreur, je regrette vraiment et me rends compte des conséquences de mon geste.»

«On attend d’un enseignant un minimum de morale»

Le nombre d’horodateurs vandalisés reste par contre en partie mystérieux. Le prévenu a reconnu une trentaine de cas. La présidente Christine Mounier a cependant relevé que 210 appareils ont été détériorés ces derniers mois, avant de préciser à l’intention du vandale: «mais tout ne vous est pas imputable».

Le ministère public a taxé le prévenu de «sorte de justicier», raconte «Sud Ouest». Or, a-t-il tancé: «on attend d’un enseignant un comportement exemplaire et un minimum de morale.» Mais le tagueur d’horodateurs a donc finalement écopé de 19 000 euros pour rembourser les préjudices. Une peine assortie de 35 heures de travail d’intérêt général.

Créé: 11.07.2019, 06h49

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.