Dimanche 21 avril 2019 | Dernière mise à jour 12:04

France Le convoyeur disparaît avec son camion et 1 million d'euros

Un transporteur de fonds aurait pris ce lundi la fuite avec son véhicule rempli d'argent à Aubervilliers.

C'est au  volant d'un camion de la société Loomis que s'est enfui le convoyeur.

C'est au volant d'un camion de la société Loomis que s'est enfui le convoyeur. Image: iStock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce lundi matin, vers 6 h, un transporteur de fonds de 28 ans de la société Loomis a, après avoir déposé ses collègues à un point de distribution, disparu avec son camion. La scène s'est produite à Aubervilliers, rapporte «Le Parisien».

Le véhicule a été retrouvé quelques rues plus loin, les portes grandes ouvertes et vide. 60 sacs de billets manquent à l'appel. La somme, tout d'abord estimée à 3 millions d'euros a été réévaluée à 1 million (1,13 millions de francs suisses). Les enquêteurs de la brigade de répression du banditisme de Paris mènent l'enquête. Le convoyeur semble avoir lui-même volé les fonds, mais la police n'exclut pas qu'il ait pu être braqué.

Le journal rappelle qu'en 2009, un autre convoyeur de fonds avait disparu au volant de son fourgon emportant plus de 11 millions d’euros. Après une cavale d'une dizaine de jours, il s'était rendu. Condamné, il a été libéré de prison en septembre 2013.

(Le Matin)

Créé: 11.02.2019, 11h57

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters