Lundi 23 juillet 2018 | Dernière mise à jour 00:00

Internet Le prêtre se faisait passer pour une jeune fille

Un prêtre du sud de la France attirait des adolescents sur les réseaux sociaux en se faisant passer pour une fille de 18 ans.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un prêtre du Gard, dans le sud de la France, soupçonné d'avoir attiré des adolescents sur les réseaux sociaux en se faisant passer pour une fille de 18 ans, a été inculpé pour corruption de mineurs et chantage. Plusieurs jeunes lui ont envoyé des clichés d'eux nus.

«Un prêtre du diocèse a fait l'objet d'une enquête pour des messages adressés à des mineurs sur des réseaux sociaux. Il vient d'être mis en examen (inculpé)», a écrit l'évêque de Nîmes mercredi dans un communiqué. «Dès maintenant et dans l'attente de la suite de la procédure, le prêtre est suspendu de toute responsabilité pastorale», précise-t-il.

Le procureur de Nîmes avait auparavant indiqué avoir requis l'inculpation du religieux de 45 ans pour «corruption de mineurs», mais aussi «chantage», via un réseau social, des faits passibles de sept ans de prison.

Domicile perquisitionné

Le procureur a également demandé le placement sous contrôle judiciaire de l'ecclésiastique. Cet homme n'aurait jamais rencontré physiquement ses victimes. Une perquisition s'est déroulée au domicile du suspect. «Du matériel informatique a été saisi» et «est en cours d'exploitation», a précisé le procureur.

Une enquête était ouverte depuis quelques mois depuis que trois jeunes adolescents avaient expliqué avoir été attirés sur Internet par une jeune fille qui semblait de leur âge. Mais sur le Web, derrière le pseudo féminin, se cachait non pas une fille de 18 ans mais bien un quadragénaire.

Les mineurs avaient fourni au prêtre des photographies d'eux nus, pensant qu'ils allaient séduire la jeune fille en question. Le prêtre est également suspecté d'avoir fait chanter un jeune en lui disant qu'il allait diffuser des images de lui dénudé sur les réseaux sociaux. Ce sont des parents, alertés par leur fils, qui auraient dénoncé les faits, permettant le déclenchement d'une enquête qui a permis d'identifier les coordonnées des ordinateurs utilisés par le prêtre. (ats/nxp)

Créé: 22.03.2018, 01h13

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.