Jeudi 18 juillet 2019 | Dernière mise à jour 07:53

France Le supplice des cochons d’un élevage intensif

L'association L214 dénonce, vidéo à l'appui, les conditions de vie déplorable des porcs au sein d'une ferme dans le Finistère, en Bretagne. Attention, les images peuvent choquer!


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Forcés à vivre au milieu des cadavres de leurs congénères en putréfaction ou leurs ossements, les cochons de cet élevage intensif survivent dans un environnement répugnant. L’élevage est de toute évidence hors de contrôle des services vétérinaires du Finistère», fustige dans un communiqué l'association L214, qui milite ardemment contre la maltraitance animale.

Vidéo à l'appui, elle montre ainsi les conditions de vie déplorable des cochons au sein d'une ferme dans le Finistère, situé dans la commune de Pouldreuzic, à une vingtaine de kilomètres à l'ouest de Quimper en Bretagne. Elle a non seulement exigé sa «fermeture immédiate», mais a également annoncé le dépôt d'une plainte auprès de la justice.

«Emballages d’antibiotiques périmés, seringues usagées, épaisses couches de poussière et toiles d’araignées... Ces conditions sanitaires extrêmes constituent un environnement favorable à l'émergence de maladies pour les animaux», peut-on encore lire dans le communiqué.

Selon l'association, cet élevage industriel fait partie du groupe Triskalia, un des plus gros groupements de producteurs de porcs en Bretagne. Il en existerait des milliers du genre qui, «chaque année, engraissent des milliers de cochons pour les envoyer à l’abattoir à l’âge de six mois».

«Dans la maternité, les mères sont contraintes de mettre au monde, dans des cages où elles ne peuvent se retourner, près de 30 porcelets par an. Porcelets qu’elles voient parfois mourir sous leurs yeux comme le montrent les images», prétend encore L214.

Créé: 16.03.2017, 15h42

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.