Jeudi 18 juillet 2019 | Dernière mise à jour 08:52

Annecy (F) Libérées par la police à 17h, elles sont à nouveau arrêtées dans la nuit

Un jeune homme et deux jeunes femmes ont agressé des passantes. Les demoiselles en furie n'étaient pas inconnues par la police.

Les policiers d'Annecy (F) connaissaient bien deux filles qui ont agressé deux passantes, dans la nuit de vendredi à samedi derniers.

Les policiers d'Annecy (F) connaissaient bien deux filles qui ont agressé deux passantes, dans la nuit de vendredi à samedi derniers. Image: Wikipedia

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Surprise pour les policiers d'Annecy (F), dans la nuit de vendredi à samedi derniers.

Appelées pour secourir deux passantes victimes de la violence d'un trio constitué d'un jeune homme et de deux jeunes femmes, les forces de l'ordre ont constaté que ces dernières n'étaient pas des inconnues, racontent nos confrères du Dauphiné.

En effet, les deux furies (l'une majeure, l'autre mineure) avaient déjà été arrêtées vendredi après-midi, pour une rixe! Elles avaient été relâchées vers 17 heures, soit environ 12 heures avant leur seconde arrestation.

Samedi matin, la plus âgée des deux femmes affichait encore 1,6g/l d'alcool dans le sang et cachait un peu de résine de cannabis dans ses sous-vêtements.

Elle a été placée en cellule de dégrisement, précisent encore nos confrères.

Créé: 02.05.2016, 07h35

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters