Samedi 21 septembre 2019 | Dernière mise à jour 02:30

France Mordu par un serpent, il meurt en plein spectacle

Victime des morsures d'une de ses vipères aspic, Dieter Zorn, herpétologue renommé, s’est effondré alors qu'il présentait ses serpents en public.

Dieter Zorn voulait démontrer, présentations à la clé, que les serpents, scorpions ou crocodiles ne sont pas si effrayants que cela. Mais c'est finalement une vipère qui a causé sa mort.

Dieter Zorn voulait démontrer, présentations à la clé, que les serpents, scorpions ou crocodiles ne sont pas si effrayants que cela. Mais c'est finalement une vipère qui a causé sa mort. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Herpétologue de renom, Dieter Zorn, 53 ans, est mort mardi d’un arrêt cardiaque, quelques minutes après avoir été mordu à plusieurs reprises par sa vipère aspic. Et ce malgré l’intervention rapide des secours qui, après un traitement à l’héparine (produit liquéfiant le sang et empêchant la constitution de caillots) ont vainement tenté de le réanimer par des massages cardiaques.

Zorn a été attaqué par l’animal alors qu’il le manipulait dans le cadre d’une tournée qu’il effectuait dans des villages de l’Hérault (sud de la France) dans le but d’apprendre au public à surmonter la peur des serpents, des crocodiles, des scorpions ou des mygales.

A noter qu’avant de s’effondrer, ce passionné de reptiles, avec un sang-froid remarquable, a reposé la vipère dans son vivarium pour qu’elle ne puisse blesser personne.

Créé: 19.06.2013, 16h55

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.