Dimanche 19 janvier 2020 | Dernière mise à jour 12:04

Kenya Nairobi: un lion tue un homme en pleine ville

Le fauve tueur est toujours recherché. Il a été conseillé à la population de ne pas sortir la nuit.

Ce n'est pas la première fois qu'un fauve erre dans la capitale kényane.

Ce n'est pas la première fois qu'un fauve erre dans la capitale kényane. Image: iStock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un lion a tué un homme lundi à Nairobi après s’être échappé du Parc national situé au sud de la capitale kényane, ont annoncé les autorités chargées de la faune sauvage, avertissant que l’animal était toujours en liberté dans la ville.

Le Service kényan de la faune sauvage (KWS), qui gère le parc, a lancé des recherches pour localiser et endormir le lion, après qu’il a déchiqueté un homme. Le KWS «appelle le public à rester calme et à ne pas s’aventurer dehors la nuit jusqu’à ce que le lion soit capturé», dans une déclaration à la presse.

À 7 kilomètres du centre

Le drame s’est produit hors du parc, à sa périphérie sud, a précisé le KWS. Le parc est entouré de clôtures électriques mais pas complètement, ce qui permet la migration traditionnelle d’animaux à la recherche de pâturage.

Des espèces menacées comme les lions, les léopards, les rhinocéros et les buffles vivent dans le parc, sur fond de gratte-ciel. Le parc n’est qu’à sept kilomètres du centre de Nairobi et ce n’est pas la première fois que des animaux errent dans cette ville de plus de quatre millions d’habitants.

Pression croissante

En mars 2016, un lion avait été abattu après s’être glissé hors du parc et avoir attaqué et blessé un homme. En février 2016, deux lions avaient erré pendant une journée dans Kibera, un bidonville densément peuplé, avant de retourner dans le parc. Quelques jours plus tard, d’autres lions avaient été repérés en ville.

Les grands félins sont soumis à une pression croissante, Nairobi, l’une des villes d’Afrique à la croissance la plus rapide, s’étendant dans d’anciennes zones de migration et de chasse. Les défenseurs de la nature arguent que les lions vivaient dans cette zone avant les habitants et donc ne «s’échappent» pas du parc et ne «s’égarent» pas en ville: ce sont les hommes qui envahissent l’habitat des lions.

AFP

Créé: 10.12.2019, 09h34

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.