Samedi 6 juin 2020 | Dernière mise à jour 22:22

Etats-Unis Obligé de se débarrasser de son chien, il se suicide

Un acteur de série télévisée s'est suicidé après s'être résolu à emmener son chien chez le vétérinaire pour l'euthanasier. Il n'aurait pas supporté la pression de ses voisins et de la société de gestion de son immeuble, qui ne voulaient pas du chien.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nick Santino s'est suicidé mercredi dernier, un jour après avoir fêté 47 ans et quelques heures seulement après avoir euthanasié son chien «Rocco». Cet acteur, qui a notamment eu des petits rôles dans les séries «La Force du Destin» et «Haine et Passion», a laissé un mot expliquant qu'il n'avait pas supporté la culpabilité d'avoir «trahi» son meilleur ami.

En 2010, la régie de son immeuble, dans le quartier de Upper West Side à New York, avait imposé des nouvelles règles aux propriétaires de chiens et notamment interdit les pitbulls. Comme «Rocco» était déjà dans l'immeuble, il avait reçu l'autorisation d'y rester.

Cependant, les amis de Santino racontent qu'il était constamment ennuyé par des voisins et des responsables de la société de gestion, qui voulaient qu'il se débarrasse de son compagnon. Après que quelqu'un s'est plaint des aboiements de «Rocco», Santino a été menacé d'une amende de 200 francs. «Le chien n'était pas particulièrement bruyant pourtant, a raconté sa voisine Kevan Cleary au «New York Post». Mais Nick a eu l'impression d'être victime d'une cabale.»

Finalement, Santino n'a plus eu le choix que d'endormir «Rocco». Peu après, l'homme, orphelin ayant grandi dans des foyers à Brooklyn, a fait une overdose de médicaments en laissant un mot: «Aujourd'hui j'ai trahi mon meilleur ami. «Rocco» avait confiance en moi et ne méritait pas ça.» Son amour pour son chien était bien connu. Ayant adopté l'animal dans un refuge il avait l'habitude de dire: «Je n'ai pas sauvé Rocco c'est lui qui m'a sauvé.»

Un membre de la régie qui a été contacté par le «Post» a refusé le tort du suicide. «Je suis désolée que cet homme soit mort, a expliqué Marilyn Fireman, «mais ça n'a rien à voir avec notre règlement sur les animaux de compagnie».

Créé: 30.01.2012, 15h12

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.