Vendredi 21 septembre 2018 | Dernière mise à jour 14:05

Bâle «On a tous le réflexe de croire que c'est l'automobiliste qui est en tort»

Accusé d'homicide par négligence, un automobiliste a été acquitté par la justice bâloise.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Lors d'un accident entre une auto et un vélo, on a tous le réflexe de croire que c'est le conducteur qui est en tort.» C'est ce qu'a expliqué mardi l'avocat de la défense, Peter Nedwed, devant le Tribunal pénal de Bâle-Campagne. Il a tenté de prouver par tous les moyens que son client, un Polonais de 27 ans, est innocent.

Accusé d'homicide par négligence, le jeune homme a en effet dû comparaître devant la justice rhénane après un accident de la route survenu en juillet 2016 à Therwil (BL). L'accusé, au volant de sa voiture, et un cylicste de 66 ans étaient entrés en collision. L'homme qui conduisait le vélo électrique était décédé cinq semaines plus tard des suites de ses blessures, écrit la «Basler Zeitung».

Deux version différentes

Selon les déclarations du Polonais, le sexagénaire roulait devant lui sur un tronçon limité à 80 km/h lorsqu'il a fait un petit mouvement de la main gauche, que l'accusé a eu beaucoup de peine à interpréter. Il aurait alors freiné à environ 60 km/h pour voir si le cycliste allait bifurquer. Mais comme il avait finalement continué sa route tout droit, le prévenu avait accéléré. Or une fois à la hauteur de la victime, celle-ci avait soudainement bifurqué sur la gauche. Malgré son freinage d'urgence, le choc n'a pas pu être évité.

Interrogé par les juges, l'accusé assure que le sexagénaire n'a pas regardé en arrière avant de tourner. Une version qui avait été contredite par la victime, interrogée par la police à l'hôpital. Il avait dit aux enquêteurs avoir regardé en arrière, mais n'avoir vu aucune voiture.

Appelé à son tour à la barre, la procureure s'est finalement rangée du côté de l'accusé. Selon elle, le cycliste n'a pas suffisemment bien manifester son intention de bifurquer. Elle a par ailleurs souligné que rien ne laisse penser à un comportement fautif de la part du jeune homme. La procureure a donc demandé son acquittement. Pour finir, la Cour l'a bel et bien acquitté. (Le Matin)

Créé: 16.05.2018, 20h41

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.