Samedi 17 novembre 2018 | Dernière mise à jour 22:47

Etats-Unis Prise d'otages dans un supermarché, un mort

Un homme a réalisé une prise d'otages dans un supermarché de Los Angeles. Il a abattu une femme avant de se rendre.

La prise d'otages a eu lieu dans le quartier de Silverlake, proche du centre de Los Angeles.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un homme armé, qui aurait tiré sur sa grand-mère et une autre personne, s'est barricadé samedi à l'intérieur d'un supermarché à Los Angeles, en Californie, où il a abattu une femme avant d'être arrêté, a déclaré la police.

«Un suspect de sexe masculin (...) s'est trouvé impliqué dans une querelle familiale qui l'a amené à tirer sur sa grand-mère et une autre femme sur les lieux», a déclaré le sergent de police Barry Montgomery aux journalistes. «Ce suspect a fui les lieux dans le véhicule de sa grand-mère, emmenant l'autre femme avec lui», avant d'entrer dans un supermarché «Trader Joe's» à la suite d'une «fusillade qui a impliqué un policier», a-t-il dit.

Le maire, Eric Garcetti, a déclaré qu'une femme a été abattue dans le magasin et déclarée morte sur les lieux. «J'ai le regret de vous informer qu'il y a eu un décès à l'intérieur, une femme», a dit M. Garcetti, sans plus de précisions.

Le suspect s'était barricadé à l'intérieur du supermarché avec un nombre inconnu de personnes. «Nous avons réussi à arrêter le suspect sans incident», a écrit la police de Los Angeles sur son compte Twitter.

Plus tôt, le président américain Donald Trump avait tweeté qu'il «surveillait de très près la prise d'otages possible à Los Angeles».

Devin Field, un témoin, a décrit la scène dans une série de tweets: «Je marchais quand une voiture a heurté un lampadaire en voulant échapper à la police devant l'entrée. Le tireur est sorti et a commencé à tirer sur les flics». Selon ce témoin, l'homme armé est ensuite «allé à l'arrière (du magasin, ndlr) et a pris des otages. Les employés ont filé en douce par les sorties de secours à l'arrière. Un employé dit qu'il y avait du sang partout sur le sol, sans que l'on sache d'où ça venait», écrit-il.

(afp/nxp)

Créé: 22.07.2018, 05h38

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.