Lundi 18 mars 2019 | Dernière mise à jour 20:56

Australie Son smartphone le sauve d'une flèche mortelle

La police de la Nouvelle-Galles du Sud rapporte qu'un homme a été sauvé d'un tir de flèche par le téléphone qu'il tenait dans ses mains.

La flèche a terminé sa course dans le portable de l'Australien.

La flèche a terminé sa course dans le portable de l'Australien. Image: New South Whales Police Force

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On connaissait le coup de la bible dans laquelle la balle finit sa course, voici sa mise à jour.

Un Australien de 43 ans rentre chez lui mercredi matin. Alors qu'il descend de son véhicule, il aperçoit une connaissance armé d'un arc et de flèches. Probablement pour récolter des preuves, notre homme sort son téléphone portable pour photographier l’intrus.

C'est à ce moment que l'individu passe à l'attaque et décoche une flèche qui vient se ficher dans le smartphone. Avec la force de l'impact, le portable transpercé fini sa course sur le menton de son propriétaire. La police rapporte qu'il ne souffre que d'une coupure légère.

L'archer a été arrêté et amené au poste. Il est accusé d'agression et de dommage à la propriété. Après paiement de sa caution, il a été libéré dans l'attente de son procès.

Le village de Nimbin où s'est déroulé cette histoire est connu en Australie pour être la capitale nationale du cannabis. (nxp)

Créé: 14.03.2019, 10h54

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.