Mercredi 23 octobre 2019 | Dernière mise à jour 07:07

Canton de Berne Un Bulgare de 41 ans accusé d'assassinat

L'auteur présumé de l'homicide d'une femme dans une forêt à Orpond, en 2016, a été mis en accusation par le Ministère public mercredi.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Suite aux nombreuses investigations menées, le Ministère public Jura bernois-Seeland a mis en accusation un Bulgare de 41 ans devant la justice mercredi, pour un homicide commis à Orpond en 2016. L'homme est accusé d’assassinat, éventuellement de meurtre.

Le 18 juillet 2016, le corps sans vie d'une femme avait été découvert dans une forêt à Orpond. La victime avait succombé à de graves blessures à la tête. Localisé par les gardes-frontières, l'auteur présumé de l'homicide avait ensuite été interpellé alors qu'il circulait à bord de la voiture de la victime, le 22 juillet 2016, dans la région de Schaffhouse

Le Ministère public estime que sur la base de l’enquête effectuée, le prévenu est fortement soupçonné d'avoir porté les coups fatals à la victime, une Suissesse de 66 ans à l'époque, au moyen d'une hache de plâtrier, et d'avoir ensuite volé sa voiture pour prendre la fuite.

L'enquête laisse en outre supposer que le prévenu a rencontré la femme par hasard dans la forêt. Un crime relationnel ou une agression à caractère sexuel avaient pu rapidement être exclus durant les premières investigations.

Le prévenu nie les faits qui lui sont reprochés.

Créé: 09.10.2019, 17h15

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.