Mardi 18 juin 2019 | Dernière mise à jour 15:08

France Un chevreuil drogué peut en cacher un autre

L’animal qui avait manifestement avalé une plante aux effets psychotropes a chargé et blessé une promeneuse en Bretagne. Le cas a beau être rare, il n'est pas isolé.

La drogue, c'est mal.

La drogue, c'est mal. Image: d'illustration, iStock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Habituellement placide et discret, le chevreuil s’invite rarement dans la rubrique fait divers. Mais il y en a un qui défraye actuellement la chronique à Saint-Julien, près de Saint-Brieuc, en Bretagne. Il y a quelques jours, il a chargé et blessé une promeneuse.

«C’est un chevreuil qui n’est pas farouche, on peut donc l’approcher facilement et c’est ce qu’a voulu faire la promeneuse en le prenant en photo», explique la mairie de Saint-Julien à actu.fr.

Bourgeons de bourdaine

La victime n’est manifestement pas sévèrement blessée. Mais décrite comme «choquée». Et la mairie a prévenu la population «du comportement de ce chevreuil car des enfants, notamment, peuvent être tentés d’aller le voir de plus près.»

Quelle mouche a piqué cet animal, dépeint comme «dans un état second»? En fait, il serait drogué… Son agressivité viendrait de l’ingestion de bourgeons ou fleurs d’un arbuste nommé bourdaine, qui peuvent contenir un alcaloïde. Or la substance a un effet psychotrope.

«2 h 24 de dégrisement»

Les cas de chevreuils drogués sont rares mais des précédents existent. En février 2016, à Saint-Didier-au-Mont-d’Or (Rhône), un chevreuil intoxiqué avait par exemple attaqué quatre promeneuses. En juillet 2017, en Dordogne, un autre animal camé avait blessé une personne. Il avait dû être abattu.

La conclusion d’une autre étrange histoire, survenue en avril 2016 à Lons-le-Saunier (Jura) était plus sympathique. Cette fois un chevreuil drogué s’était invité dans une caserne de gendarmerie. Il n’avait été capturé qu’après «2 h 24 de safari ou plutôt de dégrisement», s’étaient amusés les gendarmes. Précisant: «mais rassurez-vous, n’ayant manifestement commis aucune infraction, nous n’aurons pas à le cuisiner.»

(Le Matin)

Créé: 21.05.2019, 17h32

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.