Mardi 18 juin 2019 | Dernière mise à jour 15:08

Bâle Un jeune pincé avec 170 engins pyrotechniques!

Les douaniers ont intercepté un homme qui transportait une quantité effarante d'engins de mise à feu, sans qu'il puisse en justifier l'origine ou la raison.

La douane bâloise où a été saisi le matériel pyrotechnique.

La douane bâloise où a été saisi le matériel pyrotechnique. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les gardes-frontière suisses ont intercepté à Bâle un homme de 25 ans transportant 170 engins pyrotechniques dans sa voiture en provenance d'Allemagne. Le Suisse a déclaré qu'ils étaient destinés à sa clique de carnaval. Une enquête pénale a été ouverte contre lui.

Le véhicule a été arrêté jeudi soir le long du Rhin, près du passage de douane de Bâle/Grenzach (D), indique vendredi l'Administration fédérale des douanes. Lors du contrôle, le suspect n'a pu présenter aucun document valable régularisant son importation. La douane a donc saisi les engins pyrotechniques.

La loi sur les explosifs le mentionne: toute importation de ce type de matériel sans autorisation est illégale. Le fraudeur risque une amende, voire une peine privative de liberté. (ats/nxp)

Créé: 24.05.2019, 18h04

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.